Croatia

Jean Delaunay

Les conservateurs au pouvoir remportent les élections en Croatie – mais il y a un piège

L’Union démocratique croate a remporté les élections législatives mercredi, mais elle aura besoin du soutien de l’extrême droite pour rester au pouvoir.

Les conservateurs au pouvoir en Croatie ont remporté mercredi des élections très disputées, selon le décompte officiel des voix.

L’Union démocratique croate (HDZ), parti de droite au pouvoir, a vaincu une alliance centriste de gauche dirigée de manière informelle par le président populiste Zoran Milanovic et son Parti social-démocrate (SDP).

Cependant, malgré sa victoire convaincante, le HDZ du Premier ministre Andrej Plenkovic aura besoin du soutien des groupes d’extrême droite pour rester au pouvoir.

L’élection fait suite à une campagne centrée sur une amère rivalité entre le président et le Premier ministre du pays.

Avec plus de 90 % des bulletins de vote comptés, la commission électorale de l’État a déclaré que le HDZ avait remporté 60 sièges sur les 151 que compte le Parlement. Le SDP a obtenu 42 sièges.

Le Mouvement d’extrême droite pour l’État arrive en troisième position, avec 14 sièges, ce qui en fait un faiseur de rois dans les futures négociations pour le prochain gouvernement.

« Dès demain matin, nous commencerons à former une nouvelle majorité parlementaire afin de former notre troisième gouvernement », a déclaré Plenkovic dans son discours de victoire. « Je tiens à féliciter les autres partis vaincus par le HDZ. »

Le taux de participation était de plus de 50 %, un record, quelques heures avant la fermeture du scrutin.

L’élection s’est déroulée alors que la Croatie, membre de l’Union européenne et de l’OTAN, est aux prises avec le taux d’inflation le plus élevé de la zone euro, une pénurie de main-d’œuvre, une migration illégale et des informations faisant état d’une corruption généralisée.

L’enjeu de cette course était également l’unité de l’UE, aux prises avec l’instabilité provoquée par l’invasion à grande échelle de l’Ukraine par la Russie.

Le président Zoran Milanovic du SDP de gauche – qui a perdu le vote – s’oppose à une aide accrue à l’Ukraine, ce qui avait fait craindre que la Croatie ne s’aligne sur des membres de l’UE plus favorables à Moscou, comme la Hongrie et la Slovaquie.

Cependant, la victoire du HDZ signifie que le pays va probablement continuer sur sa voie pro-occidentale.

Le HDZ est largement au pouvoir depuis que la Croatie a obtenu son indépendance de l’ex-Yougoslavie en 1991.

La nation des Balkans est devenue le plus récent membre de l’Union européenne en 2013 et a rejoint l’année dernière l’espace de voyage sans passeport européen et la zone euro.

Laisser un commentaire

neuf − 7 =