Les chiens de cette ville française subiront un test ADN pour lutter contre le problème du caca

Jean Delaunay

Les chiens de cette ville française subiront un test ADN pour lutter contre le problème du caca

Des programmes similaires ont été testés dans la ville espagnole de Valence, à Tel-Aviv en Israël et dans certaines parties de Londres.

Les propriétaires qui laissent du caca de chien dans la rue pourraient bientôt être retrouvés grâce à une base de données ADN. Le programme est testé dans la ville de Béziers, dans le sud de la France.

Cela obligerait les propriétaires de chiens à faire tester génétiquement leurs animaux de compagnie pour permettre aux autorités de les relier à tout excrément laissé dans la rue.

Le maire local, Robert Ménard, a déclaré à la radio France Bleu que les habitants de la ville en avaient assez des habitants et des visiteurs qui laissaient des excréments de chien. sur le trottoir. Il a déclaré que Béziers prévoyait de tester le programme pendant deux ans.

Comment fonctionnerait le système de test ADN ?

Les propriétaires seraient tenus de porter un «passeport génétique» pour leur chien dans le cadre du programme prévu. Cela signifierait prendre leur animal de compagnie chez le vétérinaire ou faire prélever gratuitement un échantillon de salive par les vétérinaires spécialistes de la ville qui sera testé et un document délivré.

Les excréments de chien trouvés dans les rues seraient collectés et testés puis envoyés à la police. Ils compareraient l’ADN aux registres nationaux des animaux de compagnie, localiseraient le propriétaire et leur factureraient jusqu’à 122 € pour nettoyer les rues.

Unsplash
Les propriétaires qui ne ramassent pas les excréments de leur chien pourraient être condamnés à une amende pouvant aller jusqu’à 122 €.

Les personnes qui ont cessé de promener leur chien dans des zones spécifiques sans passeport serait également condamné à une amende de 38 €.

Des programmes similaires ont déjà été testés dans la ville espagnole de Valence, à Tel-Aviv en Israël et dans certaines parties de Londres.

Le maire de Béziers en a « marre » des crottes de chien

Ménard a déclaré à la radio française que le service de nettoyage de la ville récupère plus de 1 000 excréments de chien chaque mois.

« J’en ai marre de tout ce bazar de chien. L’État n’a rien fait, nous devons pénaliser les gens pour qu’ils se comportent correctement », a-t-il déclaré.

Le maire de Béziers a d’abord tenté d’introduire un dispositif similaire en 2016 mais un registre d’ADN canin a été rejetée par les tribunaux locaux comme une atteinte à la liberté individuelle.

Mais le registre n’a pas été supprimé du plan et le nouveau décret a été adopté le 12 mai de cette année. Après deux mois sans opposition, « l’expérience de deux ans peut maintenant commencer », a expliqué le maire.

Ménard a déclaré qu’il devrait encore y avoir une certaine indulgence pour les touristes ou ceux qui ne vivent pas normalement dans la ville. Il y aura également un délai de grâce de trois mois lorsque les 122 € ne seront pas appliqués.

Laisser un commentaire

17 − 10 =