Les centres d'accueil pour demandeurs d'asile belges n'accueilleront plus d'hommes célibataires pour laisser la place aux familles

Jean Delaunay

Les centres d’accueil pour demandeurs d’asile belges n’accueilleront plus d’hommes célibataires pour laisser la place aux familles

Le gouvernement belge a déclaré mercredi qu’il n’offrirait plus d’hébergement aux hommes célibataires demandeurs d’asile, arguant que sa capacité d’accueil insuffisante devrait donner la priorité aux familles, aux femmes et aux enfants.

Le gouvernement belge a déclaré mercredi qu’il n’offrirait plus d’hébergement aux hommes célibataires demandeurs d’asile, arguant que sa capacité d’accueil insuffisante devrait donner la priorité aux familles, aux femmes et aux enfants.

Les principales organisations de défense des droits de l’homme et groupes humanitaires d’Europe ont condamné cette décision, la qualifiant de manquement aux engagements internationaux.

La Belgique est depuis longtemps critiquée pour ne pas avoir fourni un abri suffisant aux milliers de personnes qui cherchent à se protéger des persécutions dans leur pays.

Les longues files de tentes le long des rues à l’extérieur du principal centre de traitement de Bruxelles sont devenues une tache sur la réputation de la Belgique.

Mercredi, la secrétaire d’État à l’Asile, Nicole de Moor, a déclaré qu’une pression croissante sur le logement des demandeurs d’asile était attendue au cours des prochains mois.

olivier matthys/Copyright 2023 L'AP.  Tous droits réservés
DOSSIER – Des migrants dorment à même le sol d’un immeuble squatté à Bruxelles, le 31 janvier 2023.

Elle voulait « éviter absolument que des enfants se retrouvent à la rue cet hiver ».

Au lieu de cela, les hommes célibataires devront se débrouiller seuls.

Selon l’Agence européenne pour l’asile, les demandeurs d’asile de sexe masculin représentaient l’année dernière 71 % des demandes d’asile.

Laisser un commentaire

3 × trois =