PSG football player Neymar during the French League One soccer match between Paris Saint-Germain and Angers at the Parc des Princes in Paris, France, 11 January 2023.

Milos Schmidt

Les autorités françaises enquêtent sur le scandale présumé des taxes de transfert de Neymar au PSG

Plusieurs hommes politiques français de premier plan auraient comploté pour éviter de payer au Qatar 88 millions d’euros d’impôts suite au transfert du footballeur Neymar Jr au club de football du PSG en 2017, selon des sources françaises. Les autorités ont perquisitionné le siège du ministère de l’Économie et des Finances en début de semaine.

Les autorités françaises enquêtent sur des allégations selon lesquelles le club de football du Paris Saint-Germain (PSG) aurait bénéficié d’un traitement fiscal favorable suite au transfert de la star du football brésilien Neymar Jr en 2017 vers le club qatari.

Des agents anti-corruption ont perquisitionné le ministère français des Finances plus tôt cette semaine, selon des informations, suite à des soupçons selon lesquels des politiciens auraient aidé le PSG à éviter de payer une taxe de 40 % sur son accord de transfert record de 222 millions d’euros au PSG, soit l’équivalent de 88 millions d’euros.

L’Observatoire de l’Europe Business analyse les allégations.

Que s’est-il passé en 2017 autour du transfert de Neymar ?

Plus tôt en janvier, le journal d’investigation français Mediapart a révélé que plusieurs hommes politiques français de premier plan, dont Gérald Darmanin, alors ministre des Comptes publics, avaient activement aidé le PSG à contourner la taxe obligatoire sur le transfert de Neymar.

En 2017, la star du football évoluait au FC Barcelone lorsque les propriétaires qatariens du PSG posèrent les yeux sur lui. La seule façon de retirer Neymar du club de football espagnol était de lui faire payer sa propre clause libératoire, fixée à un montant record de 222 millions d’euros.

Le PSG transférerait l’argent à Neymar, afin qu’il puisse le payer lui-même, conformément aux stipulations de son contrat. Mais cela signifiait que les 222 millions d’euros seraient considérés comme des revenus et donc soumis à l’impôt selon les règles de son prochain pays de résidence.

En fouillant dans les documents des Football Leaks, des journalistes français ont découvert que plusieurs conversations et rencontres ont eu lieu entre Darmanin (actuel ministre de l’Intérieur) et l’un de ses principaux collègues Jérôme Fournel (qui était jusqu’à récemment chef du fisc français et est désormais nommé à l’économie). ministère), ainsi que plusieurs dirigeants du PSG et le responsable de la communication du club de l’époque, Jean-Martial Ribes.

Suite à ces échanges, le fisc français a décidé de ne pas taxer le contrat de 222 millions d’euros de Neymar, évitant ainsi au PSG de payer 88 millions d’euros supplémentaires. Le président français Emmanuel Macron aurait pu le savoir, voire l’encourager, selon les mêmes sources françaises.

Enquête lancée

Suite à ces révélations, les autorités ont ouvert une enquête. Des policiers anti-corruption ont effectué une descente au siège du ministère de l’Économie et des Finances lundi, selon des informations.

Pour l’instant, Darmanin, l’actuel ministre de l’Intérieur de Macron, n’a pas été inculpé.

Cependant, en décembre, les procureurs français ont poursuivi Ribes et l’ont inculpé de délits de corruption, entre autres allégations. Cela s’est produit dans le cadre d’une autre enquête distincte sur les pratiques de lobbying impliquant le Qatar, le PSG et plusieurs hommes politiques et hommes influents français et qatariens.

« M. Ribes nie les allégations portées contre lui et souligne que tous ses actes au cours de ses nombreuses années au PSG ont toujours été conformes à la loi », a déclaré l’avocat de Ribes, Romain Vanni, au journal français Le Monde le mois dernier.

Cette autre enquête n’est pas nouvelle, et en 2022, le propriétaire du PSG, Nasser al-Khelaifi, était déjà cité dans plusieurs rapports comme personne d’intérêt.

La dernière enquête concernant le transfert de plusieurs millions d’euros de Neymar Jr impliquerait plusieurs des mêmes personnes. Les mêmes juges sont en charge des deux enquêtes.

Ni le PSG ni al-Khelaifi n’ont immédiatement répondu à la demande de commentaires d’L’Observatoire de l’Europe Business.

Laisser un commentaire

un × 4 =