Les armes nucléaires françaises sont réservées à la France, affirme le Rassemblement National d'extrême droite

Martin Goujon

Les armes nucléaires françaises sont réservées à la France, affirme le Rassemblement National d’extrême droite

PARIS — Le Rassemblement national d’extrême droite veut garantir que les armes nucléaires françaises ne puissent être utilisées que pour la propre défense de la France, selon un manifeste publié lundi qui s’engage à « préserver la pleine souveraineté sur notre dissuasion nucléaire ».

Il s’agit d’une attaque directe contre le président Emmanuel Macron, qui a répété à plusieurs reprises ces derniers mois que les armes nucléaires françaises pourraient contribuer à la sécurité de l’Europe, appelant à un débat sur la question avec les partenaires européens.

La leader d’extrême droite Marine Le Pen a critiqué l’initiative du chef de l’Etat français, et son parti fait désormais de cette réprimande la pierre angulaire de son programme de défense.

L’eurodéputé nouvellement réélu Jordan Bardella a présenté lundi le programme du Rassemblement national avant les élections anticipées qui pourraient le voir devenir le prochain Premier ministre du pays. Macron a dissous l’Assemblée nationale au début du mois après que son parti libéral a été écrasé par le Rassemblement national lors des élections européennes. Les électeurs français se rendront aux urnes les 30 juin et 7 juillet.

Le manifeste de cette semaine est beaucoup moins controversé qu’un précédent document de la campagne présidentielle de 2022, sorti plus tôt ce mois-ci, qui proposait une « alliance » plus étroite avec la Russie et une sortie de l’OTAN. Le document de lundi ne fait plus référence à aucun de ces points.

Sans surprise, dans son nouveau programme électoral, le parti d’extrême droite refuse les « transferts de compétences » vers l’UE en matière de défense et de politique étrangère.

Marine Le Pen a critiqué l’initiative du chef de l’Etat français. | François Lo Presti/Getty Images

Plus tôt cette année, la Commission européenne a présenté une stratégie industrielle européenne de défense ainsi qu’une enveloppe de 1,5 milliard d’euros pour les subventions dans le cadre du programme européen de l’industrie de défense.

Le Rassemblement national souhaite également garantir une préférence européenne dans les achats d’armes par les pays européens. Cela représente un léger changement par rapport à la politique précédente du parti, qui préconisait une préférence française dans les marchés publics.

Plus tôt ce mois-ci, Bardella a déclaré qu’il fournirait des munitions à l’Ukraine mais pas de missiles à longue portée. Envoyer des troupes dans ce pays déchiré par la guerre est « une ligne rouge », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

vingt − neuf =