Blood test can be reliably use to detect Alzheimer

Jean Delaunay

Les analyses de sang peuvent diagnostiquer la maladie d’Alzheimer avec autant de précision que les ponctions vertébrales et mieux que les scintigraphies cérébrales

Une nouvelle étude menée par un groupe de chercheurs de l’Université de Göteborg a révélé que les analyses de sang sont tout aussi efficaces que les méthodes plus coûteuses et plus douloureuses pour détecter les signes de la maladie d’Alzheimer.

La maladie d’Alzheimer peut être diagnostiquée par une simple analyse de sang avec autant de précision que par des ponctions lombaires douloureuses ou des scintigraphies cérébrales coûteuses, selon les scientifiques.

Une nouvelle étude menée par un groupe de chercheurs de l’Université de Göteborg et publiée dans la revue Jama Neurology a révélé qu’un test sanguin commercial déjà sur le marché, appelé ALZpath, peut détecter les signes de la maladie d’Alzheimer dans le cerveau de manière aussi fiable que les autres méthodes actuellement utilisées. sinon mieux.

Les chercheurs ont analysé les données de différents essais menés aux États-Unis, au Canada et en Espagne portant sur 786 personnes, dont des patients souffrant de troubles cognitifs et d’autres sans.

Dans les essais, les patients ont subi soit une ponction lombaire, soit une scintigraphie cérébrale pour diagnostiquer s’ils souffraient de la maladie d’Alzheimer, généralement identifiée par la protéine amyloïde et la protéine tau.

La protéine p-tau217, qui peut être détectée dans des échantillons de sang par des tests comme ALZpath, est un marqueur des modifications cérébrales provoquées par la maladie d’Alzheimer, même lorsque les troubles cognitifs provoqués par la maladie sont légers.

L’équipe de chercheurs a ensuite comparé les résultats de ces essais avec les analyses de sang effectuées sur les mêmes patients, constatant que 80 pour cent des individus pouvaient être diagnostiqués à l’aide de l’analyse de sang sans nécessiter d’investigation plus approfondie.

Ce moyen rapide et peu coûteux de détecter la maladie, la forme de démence la plus courante, pourrait aider les patients à recevoir un traitement qui s’est avéré efficace pour ralentir le déclin cognitif. Cela pourrait également aider à déterminer si les patients souffrent de la maladie d’Alzheimer ou d’un autre type de démence, aidant potentiellement des millions de personnes qui ne peuvent pas facilement passer un scanner cérébral ou une ponction lombaire.

Les tests sanguins comme ALZpath ne sont disponibles que pour la recherche et l’usage clinique.

Les fabricants d’ALZpath discutent actuellement avec des laboratoires britanniques des moyens de lancer leur test à des fins cliniques cette année et les chercheurs à l’origine de l’étude publiée dans Jama Neurology ont mis leurs résultats à la disposition de la recherche à l’UCL.

Plus de 55 millions de personnes souffrent actuellement de démence dans le monde, dont plus de 60 % vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, selon les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le nombre de personnes atteintes de démence devrait augmenter à l’avenir. Alzheimer’s Disease International, la fédération mondiale des associations Alzheimer, estime que les patients doubleront presque tous les 20 ans, pour atteindre 78 millions en 2030 et 139 millions en 2050.

Laisser un commentaire

6 − 3 =