An aircraft of Aegean Airlines approaching the terminal as others planes are parked at Eleftherios Venizelos International Airport in Athens, Tuesday, March 31, 2020.

Milos Schmidt

Les actions s’envolent pour l’aéroport d’Athènes après les débuts à la bourse grecque

La Grèce a pris une participation de 30 % dans Athens International Airport SA, suscitant par la suite un fort intérêt des investisseurs.

Les actions d’Athens International Airport SA ont connu un démarrage fulgurant à la bourse de la capitale grecque, suite au fort intérêt des investisseurs pour ce qui est appelé la plus grande introduction en bourse (IPO) depuis deux décennies dans le pays.

Le prix a grimpé de 15 % au début de la négociation, a rapporté Bloomberg.

Cela intervient après que la Grèce a finalisé une privatisation majeure vendredi dernier, vendant sa participation de 30 % dans le plus grand opérateur aéroportuaire de ce pays tributaire du tourisme lors d’une introduction en bourse, libérant les actions à la bourse d’Athènes mercredi.

La transaction a débuté à 9,40 €, ce qui s’est avéré supérieur au prix initial d’introduction en bourse de 8,20 € (pour lequel des investisseurs spécifiques pouvaient acheter avant que les actions ne soient mises à la disposition du public). Le prix initial impliquait une capitalisation boursière de 2,46 milliards d’euros pour l’aéroport.

L’introduction en bourse a suscité une forte demande, levant 785 millions d’euros au fonds de privatisation de l’État grec HRADF pour vendre les 30 % détenus par l’État dans l’aéroport, vieux de 23 ans.

Ce succès est considéré comme l’un des derniers signes indiquant que l’économie grecque est sur la bonne voie après avoir subi de graves dommages il y a dix ans en raison de la crise financière.

Quelque 32 millions de touristes ont visité la Grèce en 2023, contre environ 28 millions un an plus tôt. Le trafic global dans les aéroports grecs a atteint un niveau historique de 72,6 millions de personnes l’année dernière, en hausse de 14 % sur l’année, selon les chiffres de l’autorité de l’aviation civile de l’AP Grèce.

Lors de la crise financière grecque de 2010 à 2018, le pays a privatisé un large éventail d’actifs publics. Le processus s’est poursuivi à un rythme plus lent depuis, l’État s’étant récemment départi de ses participations dans les principales banques grecques et poursuivant les accords de concession de ports et d’autoroutes.

Laisser un commentaire

19 − six =