Federal Reserve Board Chair Jerome Powell speaking in May

Jean Delaunay

Les actions européennes et la monnaie unique rebondissent alors que l’inflation américaine ralentit plus que prévu

Les actifs européens ont bondi mercredi à la suite d’un rapport sur l’inflation plus faible que prévu aux États-Unis, éclaircissant les perspectives d’une éventuelle baisse des taux d’intérêt de la Réserve fédérale cette année.

En mai, l’indice des prix à la consommation (IPC) américain a augmenté de 3,3 % sur un an, selon le Bureau of Labor Statistics. Ce chiffre est inférieur aux 3,4% précédents et attendus. La variation mensuelle du panier de consommation global est restée stable, en deçà du taux prévu de 0,1% et en forte décélération par rapport au rythme de 0,3% enregistré en avril.

L’inflation américaine baisse plus que prévu

Un facteur clé de la désinflation observée en mai a été la réduction de 2 % de l’indice énergétique, les prix du carburant ayant chuté de 3,6 % d’un mois à l’autre. Hors produits alimentaires et énergétiques, l’inflation sous-jacente s’est également ralentie, passant de 3,6% à 3,4%, ralentissant plus que les 3,5% attendus. Sur une base mensuelle, la mesure de l’inflation sous-jacente a progressé à un rythme de 0,2 %, inférieur aux 0,3 % prévus.

Réactions des marchés avant la réunion de la Fed d’aujourd’hui

Le rapport sur l’inflation, plus faible que prévu, a ravivé les attentes du marché concernant une baisse des taux d’intérêt par la Réserve fédérale. Avant la publication, les traders avaient estimé à 54% la probabilité d’une baisse des taux en septembre, qui est passée à plus de 70% à 14h45 CET.

Ce changement indique que le marché est désormais plus enclin à parier sur le début du cycle de baisse des taux de la Fed d’ici la fin de l’été.

Dans l’ensemble, les marchés anticipent des réductions de 54 points de base – l’équivalent de deux réductions de taux de 25 points de base – d’ici la fin de l’année.

Les rendements du Trésor américain ont chuté de plus de 10 points de base après la publication du rapport sur l’inflation, atténuant ainsi la pression sur le marché obligataire européen.

Les rendements obligataires européens, qui avaient connu de fortes hausses à la suite des récentes élections parlementaires, se sont également affaiblis.

Les rendements du Bund ont chuté de 6 points de base, tandis que les rendements des OAT françaises à 10 ans, des Bonos espagnols et des BTP italiens ont baissé respectivement de 7, 9 et 13 points de base mercredi.

Les actions européennes sont passées au vert après trois séances consécutives de pertes. L’indice Euro Stoxx 50 au sens large a augmenté de 1%, inversant la baisse de mardi. Le DAX allemand et le FTSE MIB italien ont augmenté respectivement de 1,1% et 1,4%. L’indice français CAC 40 a également augmenté de 0,7%, bien qu’il ait sous-performé ses pairs.

Le dollar américain s’est fortement affaibli par rapport aux principales devises, le taux de change euro-dollar augmentant de 0,8 % pour dépasser 1,0820, marquant sa plus forte performance depuis fin décembre 2023.

Les marchés attendent une réunion cruciale de la Réserve fédérale

L’attention se tourne désormais vers la réunion du Comité fédéral de l’Open Market (FOMC) à 20h00 CET.

On s’attend généralement à ce que la Réserve fédérale maintienne le taux des fonds fédéraux entre 5,25 % et 5,50 % pour la septième réunion consécutive, mais l’attention principale sera portée sur les nouvelles projections économiques de ses services.

Les investisseurs surveilleront de près si les décideurs de la Fed ajustent les prévisions médianes de réduction des taux, qui indiquaient en mars trois réductions de taux en 2024, suivies de trois autres en 2025 et 2026.

Toute révision à la baisse des baisses de taux attendues pourrait tempérer l’enthousiasme du marché suite au rapport sur l’inflation plus faible que prévu. À l’inverse, si la Fed confirme ces prévisions, cela témoignerait de la confiance dans le fait que l’inflation se rapproche progressivement de l’objectif de 2 %.

La Fed dévoilera également ses projections sur l’inflation et la croissance économique. Le président de la Fed, Jerome Powell, tiendra une conférence de presse à 20h30 CET pour discuter de ces développements. Les investisseurs seront particulièrement attentifs aux remarques de Powell pour toute indication sur la trajectoire future des taux d’intérêt et les perspectives économiques globales.

Laisser un commentaire

7 + cinq =