This screen grab of live video from the TC Television network shows a masked, armed person standing over journalists during a live broadcast, in Guayaquil, Ecuador, 9/1/24.

Jean Delaunay

L’Équateur considère les gangs de drogue comme des « groupes terroristes » après une attaque télévisée en direct

Le pays a été plongé dans le chaos après que son chef de gang et baron de la drogue le plus notoire, Adolfo Macías, s’est évadé de prison dimanche.

Face à une recrudescence de la violence, le président équatorien Daniel Noboa a publié mardi un décret révisé désignant 20 gangs de trafiquants de drogue comme groupes terroristes.

Il autorise également les militaires à les « neutraliser » « dans les limites du droit international humanitaire ».

Le pays a été plongé dans le chaos après que son chef de gang et baron de la drogue le plus notoire, Adolfo Macías, s’est évadé de prison dimanche.

Il devait être transféré dans un établissement à sécurité maximale ce jour-là.

On ignore où se trouve Macias.

Lundi, Noboa a déclaré l’état d’urgence pour 60 jours en réponse à une vague d’attaques à l’intérieur et à l’extérieur des prisons qui ont entraîné l’assassinat de policiers et de gardiens de prison.

Des hommes sont allongés face contre terre, arrêtés par la police devant TC Television, après qu'un producteur a déclaré à la police qu'ils faisaient partie d'un groupe qui s'est introduit par effraction sur leur plateau de télévision en direct.
Des hommes sont allongés face contre terre, arrêtés par la police devant TC Television, après qu’un producteur a déclaré à la police qu’ils faisaient partie d’un groupe qui s’est introduit par effraction sur leur plateau de télévision en direct.

Puis mardi, il y a eu une série d’incidents violents, dont un au cours duquel des hommes masqués ont fait irruption sur le plateau d’une chaîne de télévision publique en brandissant des armes et des explosifs lors d’une émission en direct.

Cela a incité le président à réviser son décret initial reconnaissant un « conflit armé interne » et identifiant les gangs comme groupes terroristes.

La reprise du studio de télévision a été retransmise en direct pendant plus de 15 minutes. Le chef de la police nationale a annoncé plus tard que les autorités avaient arrêté les 13 intrus masqués.

Ils seront accusés de terrorisme, un crime qui pourrait leur valoir jusqu’à 13 ans de prison.

L’Équateur était autrefois considéré comme un pays relativement pacifique. Mais ces dernières années, on a assisté à une explosion de violence.

Noboa, qui a pris ses fonctions en novembre, a promis de mettre un terme à la violence liée au trafic de drogue. Dans un message sur Instagram, il a déclaré qu’il ne s’arrêterait pas tant qu’il n’aurait pas « ramené la paix à tous les Équatoriens ».

Laisser un commentaire

dix-huit + 1 =