Newly elected Bulgarian Patriarch Daniil blesses the people during his enthronement ceremony (AP Photo/Valentina Petrova)

Jean Delaunay

L’Église orthodoxe bulgare élit un nouveau chef aux vues pro-russes

L’Église orthodoxe bulgare a élu Daniil, un homme de 52 ans considéré comme pro-russe, comme nouveau chef lors d’un vote qui reflète les divisions au sein de l’Église et de la société en général depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie il y a plus de deux ans.

L’Église orthodoxe bulgare a suscité une vive polémique après avoir élu un ecclésiastique pro-russe à sa tête.

L’Église a élu « Daniil », un homme de 52 ans considéré comme pro-russe, comme nouveau patriarche lors d’un vote qui reflète les divisions au sein de l’Église et de la société en général depuis l’invasion russe de l’Ukraine en 2022.

Depuis 2019, après la reconnaissance de l’Église orthodoxe d’Ukraine par le patriarche œcuménique de Constantinople, des factions pro- et anti-russes s’affrontent au sein du haut clergé bulgare.

Le patriarche œcuménique est considéré comme le représentant et le chef spirituel des chrétiens orthodoxes orientaux du monde entier. Néanmoins, de vastes régions du monde orthodoxe oriental sont considérées comme autonomes et dirigées par leurs propres patriarches.

Cette décision a officialisé la séparation de l’Église orthodoxe d’Ukraine et de l’Église russe. Cependant, les patriarches russes et la plupart des autres patriarches orthodoxes ont refusé d’accepter cette décision.

Contrairement à son prédécesseur, Daniil a pris le parti du Patriarcat de Moscou dans son conflit avec le Patriarcat œcuménique au sujet de l’indépendance de l’Église orthodoxe d’Ukraine.

Daniil a également critiqué l’expulsion de l’Église d’un religieux russe et de deux religieux biélorusses accusés d’espionnage pour le compte de Moscou.

Daniil, né Atanas Nikolov, a étudié la théologie à Sofia avant de commencer sa vie de moine dans un monastère. Il fait partie d’une génération de Bulgares qui ont rejoint l’Église orthodoxe après la chute du communisme dans le pays.

Il a été élu à ce poste à vie après deux tours de scrutin par 138 délégués au conseil de l’Église bulgare à Sofia.

Il a succédé au patriarche Néophyte, décédé en mars à l’âge de 78 ans après avoir dirigé son Église pendant 11 ans.

Bien que l’Église et l’État soient séparés en Bulgarie, sa constitution nationale désigne l’orthodoxie orientale comme la « religion traditionnelle » suivie par environ 85 % de ses 6,5 millions de citoyens.

Laisser un commentaire

trois × un =