Le tribunal suspend la condamnation pour corruption de l'ex-Premier ministre pakistanais Imran Khan

Jean Delaunay

Le tribunal suspend la condamnation pour corruption de l’ex-Premier ministre pakistanais Imran Khan

Un tribunal pakistanais a suspendu la condamnation pour corruption et la peine de trois ans de prison de l’ancien Premier ministre Imran Khan.

Une cour d’appel pakistanaise a suspendu mardi la peine de l’ancien Premier ministre et chef de l’opposition Imran Khan, actuellement en prison après avoir été reconnu coupable de corruption au début du mois.

« La peine a été suspendue, Dieu merci », a déclaré l’avocat de l’ancien Premier ministre, Naeem Haider, sur le site de réseau social X, anciennement Twitter.

La Haute Cour d’Islamabad a également accordé une libération sous caution à Khan, mais on ne sait pas immédiatement s’il sera libéré car il fait également face à une multitude d’autres accusations.

Cette décision intervient quelques semaines après que Khan ait été reconnu coupable et condamné à trois ans de prison par un autre tribunal qui l’a reconnu coupable de dissimulation d’actifs après avoir vendu des cadeaux d’État qu’il avait reçus pendant son mandat.

Khan a été reconnu coupable d’avoir omis de déclarer ses cadeaux après avoir omis de les transférer à Toshakhana, un dépôt du gouvernement pakistanais pour les cadeaux reçus par des responsables gouvernementaux de la part de responsables étrangers.

L’ancien Premier ministre a été évincé du pouvoir à la suite d’un vote de censure au Parlement l’année dernière.

Laisser un commentaire

un × 2 =