Microsoft CEO Brad Smith, right, speaks to French President Emmanuel Macron at the French Microsoft headquarters in Issy-les-Moulineaux, outside Paris. May 13, 2024.

Milos Schmidt

Le sommet « Choose France » rapporte un montant record de 15 milliards d’euros d’investissements étrangers

Le président Macron affirme que le financement des géants du secteur privé tels que Microsoft, Amazon et Pfizer bénéficiera aux citoyens français de tout le pays.

Des investissements étrangers d’une valeur de 15 milliards d’euros ont été promis à la France dans le cadre d’un événement pro-business organisé lundi à Versailles.

« Choose France », un sommet annuel créé par le président Emmanuel Macron en 2018, a réuni cette année la participation de 180 PDG et dirigeants d’entreprises internationaux.

L’année dernière, l’événement a permis de récolter 13 milliards d’euros grâce à la création ou à l’extension de 28 projets.

Le financement record de 15 milliards d’euros de cette année provient de 56 initiatives différentes.

Microsoft a promis 4 milliards d’euros d’investissement, Amazon 1,2 milliard d’euros, Pfizer 500 millions d’euros et AstraZeneca 365 millions d’euros.

« C’est une année record qui bénéficiera aux citoyens français de toutes nos régions », a déclaré Macron au journal français Le Parisien. « C’est la meilleure preuve que des décisions cohérentes et des actions stables constituent des atouts majeurs pour notre pays ».

Capitalisant sur les prochains Jeux Olympiques de Paris, le thème du sommet de cette année est « La France, terre de champions ».

L’événement intervient moins de deux semaines après que le pays a été désigné comme le pays européen le plus attractif pour les investisseurs étrangers par le cabinet comptable et de conseil Ernst & Young (EY).

Selon EY, des fonds étrangers ont été utilisés pour financer 1 194 projets en France l’année dernière, dépassant les totaux enregistrés en Allemagne et au Royaume-Uni.

Malgré ce récent succès, le creusement du déficit public français rend certains investisseurs nerveux.

En mars, les statistiques officielles ont montré que le pays avait largement dépassé son objectif de déficit de 4,9 % du PIB, pour un déficit total de 5,5 %.

En raison de préoccupations concernant l’équilibre budgétaire, l’agence de notation Fitch a abaissé l’année dernière la note de la France à « AA− », bien que cette décision n’ait pas été suivie par d’autres abaissements.

En sacrant la France championne européenne des investissements étrangers, EY a prévenu que des concurrents pourraient commencer à progresser dans les années à venir.

« Si la France a sans doute elle aussi profité des conséquences redoutées du Brexit et des difficultés de l’Allemagne, rien ne laisse penser qu’elle pourra s’appuyer sur les atermoiements de ses principaux concurrents dans les années à venir », estime EY.

Dans le cadre de l’événement de lundi, le président Macron organisera des tables rondes sur des sujets tels que la décarbonation et l’intelligence artificielle.

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, rencontrera également les PDG de JPMorgan, Goldman Sachs, Morgan Stanley et Bank of America, entre autres.

Laisser un commentaire

huit + quinze =