Le revirement de Lula sur la levée du mandat d'arrêt de Poutine avant le sommet du G20 de Rio en 2024

Jean Delaunay

Le revirement de Lula sur la levée du mandat d’arrêt de Poutine avant le sommet du G20 de Rio en 2024

Le président brésilien a nuancé ses propos un jour après avoir affirmé qu’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale serait ignoré si le président russe se rendait à Rio pour le sommet du G20 en 2024.

Le président brésilien est revenu sur sa promesse personnelle selon laquelle Vladimir Poutine ne serait pas arrêté s’il participait au sommet du G20 l’année prochaine à Rio de Janeiro.

Luiz Inácio Lula da Silva a fait ses premières remarques à la fin du sommet du G20 à New Delhi. Il a déclaré qu’il espérait que les présidents chinois et russe viendraient à Rio et que d’ici là, la guerre serait terminée.

Il a déclaré : « Nous vous inviterons, nous espérons que vous participerez. J’espère que lorsque nous organiserons le sommet, il sera terminé. »

La Cour pénale internationale (CPI) a émis en mars un mandat d’arrêt contre le président russe, l’accusant d’avoir expulsé illégalement des enfants ukrainiens vers la Russie.

La Russie est membre du G20, mais Poutine n’a pas assisté à la conférence en Inde.

Le Brésil est l’un des pays qui ont signé le Statut de Rome qui a conduit à la création de la CPI. Il a pris la présidence tournante du G20 à l’issue du sommet de New Delhi.

Laisser un commentaire

six − quatre =