Germany

Jean Delaunay

Le revirement de l’Allemagne en matière de migration : est-ce nécessaire ou simplement politique ?

L’Allemagne a pris un tournant radical dans sa politique migratoire par rapport aux « mesures d’accueil » associées à « l’ère Merkel ». La journaliste d’L’Observatoire de l’Europe Monica Pinna s’est rendue à Berlin pour découvrir ce qui a changé et pourquoi.

Pour beaucoup, l’Allemagne est le pays de l’immigration. Plus de trois millions de réfugiés et demandeurs d’asile y vivent, soit plus que dans tout autre pays européen.

Certains migrants sont attirés par la forte demande de travailleurs qualifiés et par les généreuses prestations sociales de l’Allemagne. Mais l’année dernière, les demandes d’asile ont augmenté de plus de 50 pour cent. Le système d’accueil des migrants est passé en mode crise. L’extrême droite, au milieu d’un consensus croissant, a accusé le gouvernement de ne pas réussir à maîtriser l’augmentation des arrivées.

En conséquence, le chancelier allemand Olaf Scholz a pris un tournant historique en durcissant les mesures d’immigration.

Tegel-Berlin, autrefois principal aéroport international de la capitale, a été définitivement fermé en 2020. Les autorités l’ont transformé en centre de réfugiés en 2022, lorsque des milliers d’Ukrainiens fuyant l’invasion à grande échelle de la Russie ont commencé à arriver chaque jour.

Un garçon avec un ballon marche à côté d’unités de couchage de fortune à l’intérieur du refuge temporaire pour réfugiés de l’ancien aéroport de Tegel à Berlin, en Allemagne, le 9 novembre 2022.
Un garçon avec un ballon marche à côté d’unités de couchage de fortune à l’intérieur du refuge temporaire pour réfugiés de l’ancien aéroport de Tegel à Berlin, en Allemagne, le 9 novembre 2022.

Tegel est devenu le plus grand camp de réfugiés d’Allemagne. Environ 5 000 réfugiés et demandeurs d’asile y vivent actuellement. Il s’est agrandi à plusieurs reprises pour répondre à une demande croissante et peut désormais accueillir jusqu’à 7 000 personnes. Cependant, l’installation a atteint sa capacité maximale et les autorités déclarent qu’elles n’envisageront plus de nouvelle expansion.

Près de 300 000 personnes ont demandé l’asile en Allemagne en 2023, soit le nombre le plus élevé depuis 2015, lorsque l’Allemagne a accueilli plus d’un million de réfugiés. La grande majorité venait de Syrie, mais aussi de Turquie et d’Afghanistan.

Le flux continu d’arrivées a incité le gouvernement à trouver d’autres moyens d’hébergement, tels que des hôtels, mais L’Observatoire de l’Europe n’a pas été autorisé à filmer sur ces sites.

Avec les centres d’accueil en mode crise, l’intégration devient un défi qui alimente le discours anti-immigration à travers le pays. L’année dernière, le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) a réalisé des progrès historiques aux élections locales.

Des contrôles aux frontières avec la Pologne, la Suisse et la République tchèque sont déjà en place. Les prestations accordées aux demandeurs d’asile devraient être réduites, tandis que la nouvelle ligne politique consiste à décourager les nouveaux arrivants.

« Avec ces chiffres très élevés et ce sentiment qu’ont de nombreux électeurs de perdre le contrôle, le discours est devenu beaucoup plus agité », a expliqué David Kipp, expert en migration à l’Institut allemand des affaires internationales et de sécurité. SWP.

DOSSIER- Des gens brandissent leur téléphone portable alors qu'ils protestent contre le parti AfD et l'extrémisme de droite devant le bâtiment du Reichstag à Berlin, le 21 janvier 2024.
DOSSIER- Des gens brandissent leur téléphone portable alors qu’ils protestent contre le parti AfD et l’extrémisme de droite devant le bâtiment du Reichstag à Berlin, le 21 janvier 2024.

Malgré une opposition croissante à l’immigration, plus d’un million de personnes sont descendues dans les rues d’Allemagne en janvier pour protester contre l’extrême droite.

Les manifestations faisaient suite aux révélations d’un prétendu complot entre des membres de l’AfD et des néo-nazis visant à expulser des millions d’immigrés, dont certains possédant la nationalité allemande. Les manifestations ont eu un impact sur les élections locales de janvier et l’AfD a subi une courte défaite face au parti conservateur d’opposition.

Cependant, les partis de la coalition des feux tricolores de Scholz sont toujours loin derrière l’AfD dans les sondages.

Laisser un commentaire

seize + 16 =