The Evia Film Project runs from 2-6 July.

Milos Schmidt

Le projet Evia Film apporte un cinéma vert dans une zone autrefois dévastée par les incendies

La troisième édition du Evia Film Project s’ouvre mardi, le festival étant cette année centré sur « l’eau » sous toutes ses formes – de la mer (dans ce cas, la mer Égée azur) aux cascades – et la dépendance de l’humanité à son égard.

Le choix de ce thème aquatique n’est pas anodin : Eubée, la deuxième plus grande île de Grèce, a fait la une des journaux en 2021 lorsque des incendies ont ravagé 46 000 hectares de forêts et de terres agricoles dans le nord de l’île à la suite d’une longue vague de chaleur. Ces destructions ont mis en évidence la dure réalité des phénomènes météorologiques extrêmes induits par le changement climatique – et les conséquences catastrophiques d’une absence d’eau.

Se déroulant sur trois sites du nord de l’Eubée, cette initiative à la fois festival et écologique est une émanation du Festival international du film de Thessalonique, le festival de cinéma le plus important de Grèce.

Cinéma Apollon à Edipsos
Cinéma Apollon à Edipsos

Ce qui a commencé comme « une offre de soutien à une zone sinistrée, est devenu quelque chose de plus grand », a déclaré Elise Jalladeau, directrice générale du Festival international du film de Thessalonique, à L’Observatoire de l’Europe Culture.

Le projet Evia Film « vise à lier l’art du cinéma à la conscience environnementale, tout en promouvant une série d’actions qui stimulent la société locale », a-t-elle déclaré.

Le programme de projection de 2024 comprend des drames turco-français Jours brûlants (2002) réalisé par Emin Alper et les aventures de Jacques Cousteau dans L’Odyssée (2016) de Jérôme Salle, pour des tubes comme 1975 icon Mâchoires et le favori de la famille Le Monde de Dory (2016). Parmi les films grecs projetés, on trouve notamment celui d’Alexandros Voulgaris Winona/Le garçon (2019) et l’exploration des grottes sous-marines par Kostas Karydas Sous l’émerveillement (2024).

Mais regarder des films n’est qu’une partie de l’histoire. Les réaliser et comprendre l’environnement local sont tout aussi importants, d’autant plus que le projet vise à faire d’Evia une plaque tournante mondiale du cinéma respectueux de l’environnement, à la fois pour la présentation des films et pour leur production.

Parallèlement aux projections en plein air, un programme parallèle d’événements comprend des masterclasses pour les cinéastes, dont un atelier documentaire spécial pour les productrices et réalisatrices de films s’identifiant comme femmes ; une randonnée guidée avec le WWF vers des cascades et à travers des zones dévastées par des incendies de forêt ; des sets de DJ et des concerts en plein air ; et des événements gastronomiques, liant cuisine et durabilité.

Aidipsos à Eubée
Aidipsos à Eubée

Le projet cinématographique Evia se déroule du 2 au 6 juillet à Edipsos, Limni et Agia Anna dans le nord d’Eubée, en Grèce.

Laisser un commentaire

six − cinq =