Azerbaijan President Ilham Aliyev casts his ballot as his family members stand near during presidential election at a polling station in Khankendi, Karabakh.

Jean Delaunay

Le président de l’Azerbaïdjan remporte les élections, selon les sondages à la sortie des urnes

Les sondages à la sortie des urnes montrent que le président obtient un soutien de 93,9 %, atteignant près de 100 % au Karabakh.

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev est sur le point de remporter une victoire écrasante aux élections dans son pays, selon les sondages à la sortie des urnes.

Il s’agit du premier concours organisé depuis que l’Azerbaïdjan a pris le contrôle du Haut-Karabakh, également revendiqué par l’Arménie.

Le taux de participation a été élevé, les responsables électoraux affirmant que plus de 70 % des électeurs éligibles ont voté au cours des neuf premières heures du scrutin de 11 heures.

Les élections en Azerbaïdjan ont vu Aliyev au pouvoir et son père avant lui recueillir plus de 80 % des voix, les observateurs internationaux qualifiant le scrutin de ni libre ni équitable – une description que le gouvernement rejette.

Le vote de cette année, qu’Aliyev n’a annoncé que le mois dernier, a été boycotté par les deux principaux partis d’opposition et s’est déroulé dans le cadre de restrictions accrues imposées aux médias.

En supposant que la victoire d’Aliyev soit confirmée, il restera au pouvoir pendant sept ans supplémentaires. Bien que les élections n’aient pas été une véritable affaire multipartite, la victoire au Haut-Karabakh l’année dernière a considérablement accru le niveau de soutien public dont il bénéficie.

La région et de vastes étendues du territoire environnant sont passées sous le contrôle total des forces de souche arménienne soutenues par l’Arménie à la fin d’une guerre séparatiste en 1994.

L’Azerbaïdjan a récupéré une partie du Karabakh et la plupart des territoires environnants en 2020 au cours d’une guerre de six semaines, qui s’est terminée par une trêve négociée par Moscou. En décembre 2022, l’Azerbaïdjan a commencé à bloquer la route reliant la région à l’Arménie, provoquant des pénuries de nourriture et de carburant, puis a lancé une opération éclair en septembre qui a mis en déroute les forces séparatistes en une seule journée et les a forcées à déposer les armes.

Plus de 100 000 Arméniens de souche ont fui la région après la défaite des forces séparatistes, la laissant presque déserte.

L’Azerbaïdjan, qui est un important producteur de pétrole et de gaz, se prépare à accueillir cette année le sommet mondial sur le changement climatique, la COP29. Aliyev subit également la pression de ses alliés européens concernant les liens de son pays avec la Russie, alors même que la guerre en Ukraine se poursuit.

Laisser un commentaire

deux + deux =