FILE: Cyprus President Nikos Christodoulides, November 2023

Jean Delaunay

Le président chypriote remanie son gouvernement avec un remaniement majeur

Les ministres chypriotes de la défense, de la santé, de la justice et de l’environnement ainsi que les vice-ministres responsables de la politique numérique et des affaires européennes ont été remplacés.

Le président de Chypre a procédé lundi à une refonte de son cabinet, en place depuis 10 mois, après une semaine de spéculations sur lesquels des 16 postes ministériels verraient de nouveaux visages à la suite d’une interview dans un journal dans laquelle le président Nikos Christodoulides a indiqué que les changements allaient bientôt.

Les nominations prendront effet mercredi.

Le nouveau ministre de la Défense, Vassilis Palmas, est un homme politique chevronné qui a été porte-parole du gouvernement et vice-ministre dans deux administrations précédentes.

Le nouveau ministre de la Santé, Michalis Damianos, est avocat et possède son propre cabinet, tandis que la professeure d’histoire Maria Panayiotou obtient une promotion de commissaire à l’environnement à ministre de l’environnement et de l’agriculture.

Marios Hartsiotis, avocat diplômé en théologie, accède au ministère de la Justice. Autre nomination notable, celle de Marilena Raouna, proche de Christodoulides, qui passe du poste de chef du cabinet diplomatique du président au poste de vice-ministre des affaires européennes.

Dans une interview accordée le 31 décembre à Fileleftheros, le plus grand quotidien de Chypre, Christodoulides a déclaré qu’il « remanierait certainement » son gouvernement avant les 18 premiers mois de son mandat de cinq ans, affirmant que certains ministres « répondaient aux attentes et d’autres moins ».

Cela semble avoir ébranlé son cabinet, incitant Christodoulides à dire publiquement à ses ministres lors d’une réunion la semaine dernière d’écarter les spéculations des médias et de leur assurer qu’ils entendraient personnellement tout changement de sa part.

Mais ces spéculations et les pressions qui en découlent ont incité l’ancien vice-ministre de l’innovation, de la recherche et de la politique numérique, Philippos Hadjizacharias, à démissionner trois jours avant le remaniement ministériel de lundi.

Laisser un commentaire

17 + 8 =