Le Pentagone estime que la Russie a "probablement" lancé une arme spatiale

Martin Goujon

Le Pentagone estime que la Russie a « probablement » lancé une arme spatiale

Les États-Unis ont accusé la Russie d’avoir lancé un vaisseau spatial capable d’attaquer des satellites en orbite, a déclaré mardi le Pentagone, alors que les tensions autour des armes spatiales s’accentuent.

« La Russie a lancé un satellite sur une orbite terrestre basse qui, selon nous, est probablement une arme anti-spatiale », a déclaré le porte-parole du Pentagone, Pat Ryder, ajoutant que le vaisseau spatial avait été envoyé « sur la même orbite qu’un satellite du gouvernement américain ».

Avec les satellites essentiels aux communications, à la géolocalisation et même à l’observation du changement climatique, les militaires ont pris conscience de l’importance de défendre leurs atouts.

Par exemple, les lasers pourraient être utilisés pour inonder les capteurs optiques des satellites de lumière, aveuglant ou, dans le langage du contre-espace, éblouissant les satellites d’imagerie ; tandis que la surveillance des communications par satellite peut également poser un problème. La France a accusé la Russie d’essayer d’écouter le satellite Athena-Fidus qu’elle partage avec l’Italie.

Cette année, des responsables américains ont annoncé que la Russie développait un type d’arme nucléaire antisatellite, une révélation qui a suscité la consternation parmi les spécialistes de la politique spatiale en raison de l’impact cataclysmique d’une détonation sur l’économie mondiale.

Les efforts visant à trouver un accord aux Nations Unies sur le déploiement d’armes dans l’espace se sont poursuivis cette semaine, la Russie et la Chine bloquant les tentatives précédentes visant à interdire le développement d’armes de destruction massive en orbite.

Lundi, une contre-proposition de Moscou a également été rejetée, l’Algérie, l’Équateur, la Chine, la Guyane, le Mozambique et la Sierra Leone votant aux côtés de la Russie ; et la France, le Japon, Malte, la Corée du Sud, la Slovénie, le Royaume-Uni et les États-Unis ont voté contre.

Laisser un commentaire

onze + 16 =