Le Parti socialiste espagnol arrive en tête des élections catalanes après une défaite lors du vote séparatiste

Martin Goujon

Le Parti socialiste espagnol arrive en tête des élections catalanes après une défaite lors du vote séparatiste

Le Parti socialiste de Pedro Sánchez a remporté la plus grande part des voix lors des élections régionales de dimanche en Catalogne, un résultat qui a renforcé le Premier ministre espagnol et porté un coup dur au mouvement séparatiste.

Les partis pro-séparatistes de Catalogne n’ont pas obtenu les 68 sièges cumulés requis pour former un gouvernement de coalition pour la première fois depuis plus d’une décennie, depuis avant la campagne pour l’indépendance connue sous le nom de «le processus » a commencé.

Salvador Illa, leader de l’aile catalane des socialistes de Sánchez, a salué ce résultat comme le début d’une « nouvelle ère » dans la région, même si son parti n’a pas non plus obtenu la majorité et devra trouver un accord avec d’autres à la chambre pour former un gouvernement.

Les socialistes ont obtenu 42 des 135 sièges au parlement catalan, presque tous les votes étant comptés. Le parti séparatiste Junts de Carles Puigdemont, l’homme qui, en tant que président catalan en 2017, a tenté de déclarer son indépendance de l’Espagne, est arrivé en deuxième position avec 35 sièges, tandis que ses collègues séparatistes ERC ont remporté 20 sièges, les autres étant plus loin derrière.

L’élection laisse l’avenir de Puigdemont incertain. Avant le scrutin, il s’était engagé à quitter la politique active s’il n’était pas élu président régional, déclarant à L’Observatoire de l’Europe qu’il avait « le droit de se reposer après ces années très difficiles ».

Dimanche, les électeurs catalans ont également donné un coup de pouce au Parti populaire de centre-droit, qui a vu sa part des sièges passer de trois à 15.

Laisser un commentaire

6 + quatre =