Police in the restive French Pacific territory of New Caledonia rounded up 11 people on Wednesday, including an independence leader, who are suspected of having a role in the

Jean Delaunay

Le leader indépendantiste de Nouvelle-Calédonie comparaît devant le tribunal pour troubles

Christian Tein est le chef d’un groupe indépendantiste qui, selon les autorités françaises, a joué un rôle de premier plan dans les semaines de violence qui ont éclaté en mai.

Tein a comparu devant un tribunal de Nouméa, la capitale de la Nouvelle-Calédonie, avec dix autres personnes arrêtées mercredi dans le territoire français troublé du Pacifique.

Les médias locaux rapportent que les onze personnes ont comparu samedi matin devant le procureur de la République Yves Dupas.

Dupas a ouvert une information judiciaire et ordonné le placement de Tein en détention provisoire en France métropolitaine, à environ 16 800 kilomètres de la Nouvelle-Calédonie.

Thein est le chef de la Cellule de coordination des actions sur le terrain ou CCAT, un mouvement indépendantiste qui a appelé à la fin de la domination française sur la Nouvelle-Calédonie.

Ces onze personnes sont soupçonnées d’avoir joué un rôle dans les violences meurtrières qui ont ravagé l’archipel où les autochtones Kanak cherchaient depuis longtemps à s’émanciper de la France.

Ces arrestations faisaient partie d’une enquête policière en cours lancée le 17 mai, quelques jours seulement après le début des troubles, sur une vague d’affrontements armés, de pillages, d’incendies et d’autres violences qui ont transformé certaines parties de Nouméa et de ses banlieues en zones interdites.

La révolte a poussé la France à déclarer l’état d’urgence sur l’archipel et à dépêcher des renforts pour les forces de police rapidement débordées. Les violences ont fait neuf morts, dont deux gendarmes, et provoqué des destructions généralisées de magasins, d’entreprises et d’habitations.

La semaine dernière, le procureur a déclaré que ces détentions faisaient partie d’une enquête policière sur un large éventail de crimes présumés, notamment la complicité d’homicide et de tentative d’homicide, le vol à main armée, l’incendie criminel et l’appartenance à un groupe créé pour préparer des actes de violence.

Alors que la France est désormais plongée dans une campagne effrénée pour des élections législatives anticipées, le président français Emmanuel Macron a suspendu les réformes qui auraient modifié le droit de vote en Nouvelle-Calédonie.

Laisser un commentaire

9 − 8 =