This is the Volkswagen logo on a Volkswagen automobile on display at the Pittsburgh International Auto Show in Pittsburgh, Feb. 15, 2024.

Milos Schmidt

Le groupe Volkswagen voit ses bénéfices chuter au premier trimestre alors que les ventes de voitures stagnent

Mercedes-Benz a également vu ses bénéfices chuter, comme prévu, en raison de changements de modèles et de problèmes de chaîne d’approvisionnement, tandis que Stellantis a également manqué ses attentes en raison d’un mauvais mix de produits.

Le groupe Volkswagen a annoncé une baisse de 20 % de son bénéfice d’exploitation au premier trimestre 2024, alors que la baisse des ventes et la hausse des coûts ont continué de se faire sentir. En outre, un mix décevant de marques, de pays et de modèles a également contribué à freiner les résultats.

Le volume des ventes du groupe pour le même trimestre est en baisse de 2% par rapport au trimestre correspondant de 2023, qui avait vendu 2,1 millions d’unités. Le chiffre d’affaires a également diminué de 1 % sur un an à 75,5 milliards d’euros, avec un bénéfice d’exploitation en baisse de 20 % à 4,6 milliards d’euros.

Au premier trimestre de l’année, le marché sud-américain a connu une croissance de 19 %, tandis que le marché de l’Asie-Pacifique a connu une augmentation de 2 %. Cependant, les ventes en Amérique du Nord ont chuté de 10 % et celles en Europe et dans le reste du monde de 5 %.

Le Groupe Volkswagen a maintenu ses perspectives pour 2024, s’attendant à une hausse du chiffre d’affaires allant jusqu’à 5 % et à une hausse de la marge opérationnelle de 7 % à 7,5 %.

Arno Antlitz, directeur opérationnel (COO) et directeur financier (CFO) du groupe Volkswagen a déclaré dans un communiqué : « Comme prévu, nos résultats du premier trimestre montrent un début d’année lent. Nous restons confiants dans la réalisation de nos objectifs financiers pour 2024.

« Un mois de mars solide, une banque de commandes solide et l’amélioration des prises de commandes au cours des derniers mois sont encourageants et devraient déjà avoir un impact positif au deuxième trimestre. Nous prévoyons une dynamique supplémentaire au cours de l’année grâce au lancement de plus de 30 nouveaux produits. modèles toutes marques confondues.

« Dans le même temps, les effets de nos programmes d’efficacité se feront progressivement sentir au fil de l’année. Dans ce contexte, il sera particulièrement important de contrecarrer vigoureusement l’augmentation des coûts fixes et de faire preuve de discipline en matière d’investissement. »

Mercedes ne baissera pas les prix des véhicules malgré la baisse des bénéfices

Mercedes-Benz a également publié mardi ses résultats du premier trimestre, la société voyant ses bénéfices chuter au premier trimestre, comme prévu, en raison de problèmes de chaîne d’approvisionnement et de changements de modèle. Malgré cela, l’entreprise a clairement indiqué qu’elle ne baisserait pas ses prix.

Mercedes a vu son bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) au premier trimestre 2024 chuter de 30 % à 3,86 milliards d’euros, légèrement en dessous des estimations des analystes du London Stock Exchange Group (LSEG) de 3,87 milliards d’euros.

Toutefois, le cash-flow libre de la branche industrielle de l’entreprise a augmenté de 3,2 % sur un an à 2,23 milliards d’euros, grâce à des taux de conversion favorables.

Harold Wilhelm, directeur financier de Mercedes-Benz Group AG, a déclaré dans un communiqué : « Mercedes-Benz a généré un solide flux de trésorerie disponible au premier trimestre, grâce à notre approche disciplinée de mise sur le marché, à nos produits recherchés et malgré la volatilité environnement économique et défis extérieurs. Tout en restant vigilants sur les perspectives macroéconomiques et géopolitiques mondiales, nous confirmons nos objectifs financiers pour l’ensemble de l’année 2024. »

Stellantis prévoit de lancer plusieurs autres véhicules électriques à batterie en 2024

Stellantis, la société mère de Peugeot, Fiat, Vauxhall et Chrysler, ainsi que d’autres marques, a également dévoilé mardi ses résultats du premier trimestre 2024, la société n’ayant pas répondu aux attentes en raison d’un mauvais mix de produits, ainsi que de taux de change défavorables et volumes en baisse.

La société a vu son chiffre d’affaires baisser de 12 % sur un an au premier trimestre, avec un chiffre d’affaires net de 41,7 milliards d’euros, manquant les estimations du marché de 42,6 milliards d’euros.

Cependant, les ventes mondiales de véhicules électriques à batterie (BEV) et de véhicules à faibles émissions (LEV) ont augmenté respectivement de 8 % et 13 % sur un an, la société prévoyant de lancer plusieurs autres BEV dans les mois à venir.

Le dividende ordinaire de Stellantis a grimpé de 16% sur le trimestre, pour atteindre 1,55 € par action, payable le 3 mai. Il a également révélé un programme de rachat d’actions de 3 milliards d’euros, qui devrait être clôturé d’ici la fin de l’année.

Natalie Knight, directrice financière de Stellantis, a déclaré dans un communiqué : « Bien que les comparaisons entre les expéditions et les revenus nets du premier trimestre 2024 d’une année sur l’autre aient été difficiles en raison des transitions dans notre portefeuille de produits de nouvelle génération fabriqués sur de nouvelles plates-formes, nous apportons de nettes améliorations dans les domaines commerciaux clés. dynamique avec des ventes aux clients dépassant les expéditions.

« Nous réduisons nos stocks pour renforcer nos prix relatifs solides avant le lancement de nos produits nouveaux ou à mi-cycle cette année dans des régions clés. Au cours du premier trimestre 2024, nous avons introduit quatre nouveaux modèles sur notre plan de lancement annuel de 25 modèles, dont 18 labels BEV, ce qui, selon nous, ouvre la voie à une croissance et une rentabilité sensiblement améliorées au second semestre. »

Laisser un commentaire

8 + 7 =