Le gouvernement ukrainien envisageait-il de vendre des parcelles de terrain à la famille de George Soros ?

Jean Delaunay

Le gouvernement ukrainien envisageait-il de vendre des parcelles de terrain à la famille de George Soros ?

Les médias d’État russes prétendent à tort qu’un accord a été négocié pour transformer la zone en « décharge de déchets toxiques ».

Kiev vend 400 kilomètres carrés de terre noire fertile à la famille de George Soros, milliardaire et philanthrope hongro-américain, dont le soutien aux causes progressistes a fait de lui l’objet de nombreuses théories du complot, selon l’agence de presse officielle russe TASS.

Pourquoi? Apparemment, pour pouvoir transformer le terrain en un immense dépotoir pour déchets radioactifs dangereux.

L’agence d’État russe cite Jules Vincent, considéré comme un journaliste indépendant français, comme étant à l’origine de ces allégations explosives.

Sur sa page Twitter, Jules Vincent a publié un enregistrement audio où il se présente pour la première fois avec un accent français étranger, affirmant qu’il travaille comme journaliste couvrant l’environnement depuis plus de cinq ans.

Il donne ensuite la parole à un représentant anonyme du ministère de l’Ecologie et des Ressources naturelles de l’Ukraine qui affirme que ces terrains seront « donnés à des entreprises pour leur usage gratuit et indéfini pour l’élimination des déchets chimiques ».

La vidéo se termine par un appel de ce journaliste indépendant à « tous ceux qui se soucient du sort de la nature pour attirer l’attention du public sur les conséquences néfastes » de cet accord.

Le Cube a décidé de creuser un peu plus en s’intéressant à ce soi-disant journaliste français. En dehors de cette publication sur Twitter, nous n’avons trouvé aucune autre histoire originale qu’il a publiée au cours des cinq dernières années.

De plus, son compte Twitter est resté inactif pendant quelques années jusqu’à ce que la personne à l’origine de ce compte commence soudainement à retweeter du contenu environnemental en novembre de cette année.

D’ailleurs, dans sa bio Twitter, il affirme faire partie d’une association française de journalistes indépendants appelée Pigiste.

Cependant, le groupe a récemment tweeté en affirmant que ce journaliste n’avait jamais fait partie de son association et que le compte se faisait passer pour un journaliste.

Mais cela n’a pas empêché d’autres médias pro-Kremlin de reprendre cet enregistrement et de partager une capture d’écran d’un décret prétendument signé par le président ukrainien Volodymyr Zelensky qui corroborerait les conclusions du journaliste.

L’un des décrets partagés a été signé le 13 novembre 2023. Alors pour le vérifier, The Cube a consulté le site de la présidence ukrainienne.

Il n’y a qu’un seul décret qui a été signé à cette date et il n’a rien à voir avec les terres agricoles ou George Soros.

Le décret signé ce jour-là devait accorder le titre honorifique de « Héros de l’Ukraine » à un soldat.

Selon la loi ukrainienne, les étrangers et les entreprises étrangères ne sont pas autorisés à acquérir des terres agricoles.

Les entreprises étrangères n’ont le droit d’acheter des terrains non agricoles que pour la construction de biens immobiliers liés à leurs activités commerciales en Ukraine.

Laisser un commentaire

3 × 1 =