Containers are pictured in the small harbour in Frankfurt, Germany, Tuesday, Feb. 13, 2024.

Jean Delaunay

Le « Corridor du Milieu » pourrait-il offrir une route commerciale sécurisée contournant la mer Rouge ?

Alors que les navires naviguant dans le canal de Suez et dans la mer Rouge sont confrontés aux attaques des rebelles Houthis du Yémen, l’Europe et la Chine explorent les options permettant de sécuriser leur chaîne d’approvisionnement.

Le soi-disant « Corridor du Milieu », une route commerciale qui relierait les marchés chinois et européens à travers l’Asie centrale et le Caucase, était au centre du 5e Forum des Balkans et de la mer Noire qui s’est tenu jeudi 15 février.

Les délégués à la conférence ont présenté le Corridor du Milieu comme une opportunité pour une route commerciale stable dans un contexte d’escalade des tensions au Moyen-Orient et de guerre entre la Russie et l’Ukraine.

Le commerce mondial sur les routes traditionnelles a été perturbé par ces crises. « Toutes les crises, chacune à sa manière, affectent les routes commerciales mondiales. En fin de compte, cela se traduit par une augmentation des coûts : une augmentation des coûts de transport, de sécurité et de communication », a déclaré Dimitrios Rallis, secrétaire général adjoint du Secrétariat de coopération économique de la mer Noire.

Un couloir central, qui partirait de la frontière orientale du Kazakhstan avec la Chine et transporterait des marchandises vers l’Europe via la Caspienne et la mer Noire, pourrait réduire de moitié les temps de trajet entre la frontière occidentale de la Chine et l’Europe, selon un rapport publié par la Banque mondiale en novembre 2023. .

Les critiques affirment que la proposition comporte des risques, notamment celui de faciliter diverses ambitions géoéconomiques de la Russie et de la Chine.

Les obstacles au commerce mondial persistent alors que les rebelles Houthis soutenus par l’Iran continuent de frapper les navires commerciaux dans la mer Rouge avec des attaques de drones et de roquettes. La voie navigable, qui représente jusqu’à 12 % du commerce mondial, est vitale pour maintenir les flux commerciaux entrant en Europe. La Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, connue sous le nom de CNUCED, estime que le volume des échanges commerciaux via la mer Rouge a chuté de 42 % au cours des deux derniers mois.

L’Union européenne a lancé une mission navale sur mesure appelée « Mission Aspides » pour protéger les navires exploités par l’Europe, restaurer la liberté de navigation dans la région et stimuler le commerce à son niveau antérieur.

Laisser un commentaire

treize − 2 =