President Thomas Bach speaks at the opening of the executive board meeting of the IOC, at the Olympic House, in Lausanne, Switzerland, Tuesday, March 19, 2024

Jean Delaunay

Le CIO affirme que les critiques russes « agressives » ont atteint un « nouveau plus bas »

En réponse aux critiques du Kremlin suite à l’exclusion des athlètes russes et biélorusses de la cérémonie d’ouverture à Paris, le CIO a dénoncé les accusations de « racisme et de néonazisme » comme « agressives » et les a critiquées comme « un nouveau plus bas ».

Le Comité international olympique (CIO) a répondu aux critiques de la Russie concernant les restrictions imposées aux athlètes lors d’une conférence de presse marquant la fin de sa session de deux jours.

Le porte-parole du CIO, Mark Adams, a déclaré que les déclarations de Moscou, notamment les accusations de « racisme et de néonazisme », étaient « très agressives » et avaient atteint « un nouveau plus bas ».

Le président du CIO, Thomas Bach, s’est référé à son porte-parole Adams lorsqu’on l’a interrogé sur les citations de la Russie en raison de la nature « personnelle » des accusations.

Adams a déclaré que ces commentaires vont « au-delà de tout ce qui est acceptable. « Lier le président, sa nationalité et l’Holocauste dans le contexte de cette question atteint un nouveau point bas », a-t-il ajouté. Bach est d’origine allemande.

Le Kremlin a réagi avec fureur à l’interdiction par le CIO des athlètes russes et biélorusses du traditionnel défilé d’ouverture des Jeux olympiques de Paris, mardi.

« Ces décisions démontrent à quel point le CIO s’est éloigné de ses principes déclarés et a glissé dans le racisme et le néonazisme », a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, lors d’un point de presse.

Le CIO a suspendu la Russie des Jeux de 2024 l’année dernière, mais a donné le feu vert aux athlètes pour concourir en tant que neutres tant qu’ils n’ont pas exprimé leur soutien à la guerre russe en Ukraine.

Ce statut neutre oblige les athlètes russes à « renoncer à toute association avec leur patrie, avec leur citoyenneté, avec leur histoire, leur culture et leur peuple », a soutenu Zakharova.

« Les décisions du CIO sont erronées, injustes et inacceptables », a-t-elle déclaré.

« Nous sommes indignés par les conditions discriminatoires sans précédent imposées par le Comité international olympique aux athlètes russes. »

Le CIO a déclaré que les athlètes de Russie et de Biélorussie autorisés à participer aux Jeux olympiques en tant que neutres n’auront la chance que de « vivre l’événement » – probablement en regardant près du fleuve.

Cette décision fait suite au Comité international paralympique qui a annoncé il y a deux semaines l’interdiction de sa cérémonie d’ouverture à Paris le 28 août.

La Russie et la Biélorussie sont exclues des sports d’équipe aux Jeux olympiques en raison de la guerre en Ukraine et le CIO a mis en place une procédure de contrôle en deux étapes pour que les athlètes individuels de ces pays obtiennent le statut de neutralité. Ces athlètes doivent d’abord être approuvés par l’instance dirigeante de leur sport individuel, puis par un comité d’examen nommé par le CIO.

Les athlètes neutres ne doivent pas avoir publiquement soutenu l’invasion de l’Ukraine ni être affiliés à des agences militaires ou de sécurité de l’État. Il n’est pas clair si l’appartenance à un club sportif militaire russe, tel que le CSKA, sera une raison pour refuser le statut de neutralité.

Le CIO a déclaré mardi qu’il s’attend à ce qu’environ 36 athlètes neutres possédant un passeport russe et 22 athlètes possédant un passeport biélorusse se qualifient pour les Jeux de Paris.

La décision concernant la participation de ces athlètes à la cérémonie de clôture du 11 août sera prise ultérieurement.

Les médailles remportées par des athlètes neutres ne seront pas comptées comme un groupe collectif dans le tableau général des médailles.

Le CIO a également révélé les détails du drapeau de remplacement vert jade qui sera utilisé par les athlètes neutres lors des cérémonies de remise des médailles, au cours desquelles un hymne spécialement écrit et sans paroles sera joué.

Laisser un commentaire

un × 2 =