Russian President Vladimir Putin, right, and International Atomic Energy Agency (IAEA) Director General Rafael Mariano Grossi shake hands during their meeting in Sochi, Russia

Jean Delaunay

Le chef de l’AIEA Grossi rencontre Poutine à Sotchi pour discuter de la sécurité nucléaire

L’organisme de surveillance nucléaire de l’ONU a souhaité avoir une discussion « professionnelle et franche » sur la sécurité nucléaire de l’Ukraine avec le président russe Vladimir Poutine.

Le chef de l’organisme de surveillance atomique de l’ONU est en visite en Russie pour discuter des préoccupations internationales concernant la centrale nucléaire de Zaporizhzhia, qui reste prise dans la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

La centrale, la plus grande installation nucléaire d’Europe, est prise entre deux feux depuis que Moscou a envoyé des troupes en Ukraine en 2022, s’emparant de l’installation peu de temps après avoir pris d’assaut le pays. Ses six réacteurs sont actuellement à l’arrêt.

Grossi, chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique, a déclaré à Russia Today que lui et Poutine avaient discuté de la possibilité de redémarrer la centrale et de la nécessité de le faire.

Il a ajouté que sa conversation avec Poutine avait été « professionnelle et franche » et qu’il avait pu exprimer son opinion, notamment sur la situation à Zaporizhzhia.

« La situation continue d’être extrêmement fluide et précaire, comme je l’ai dit à plusieurs reprises », a-t-il déclaré au média contrôlé par l’État. « Je dirais qu’au-delà de ces détails techniques, il est important que les dirigeants des deux belligérants écoutent les directeur général de l’AIEA.

« Pour le moment, c’est le cas. »

Il a ensuite posté sur X que lui et le président russe avaient eu un « échange important ».

Le chef de l’AIEA a rencontré Poutine pour la dernière fois en octobre 2022. Il s’est rendu en Ukraine en février, traversant la ligne de front pour visiter la centrale détenue par la Russie, dans le cadre des efforts de l’AIEA visant à prévenir une catastrophe nucléaire dans le contexte des hostilités en cours. Il a également rencontré le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy.

Avant de se rendre en Russie, Grossi a déclaré aux journalistes à Vienne qu’il considérait qu’il était important de maintenir le dialogue avec les deux parties et a ajouté que la situation de la centrale de Zaporizhzhia « continue d’être très fragile ».

Il a déclaré qu’il comptait discuter des « questions techniques » liées au « futur statut opérationnel de l’usine » à Moscou. Il a également déclaré que si la centrale devait être redémarrée, il lui faudrait discuter du « type d’évaluation de sécurité » qui serait nécessaire et qu’il prévoyait de discuter de la question des lignes d’alimentation électrique externes.

La centrale a subi huit pertes d’électricité hors site depuis que les Russes s’en sont emparés, la forçant à recourir temporairement à des générateurs diesel de secours, et elle continue de faire face à des défis liés au personnel.

La centrale nucléaire de Zaporizhzhia en Ukraine.
La centrale nucléaire de Zaporizhzhia en Ukraine.

La société ukrainienne Energoatom, qui exploite toutes les centrales nucléaires du pays, a déclaré à plusieurs reprises que la Russie avait empêché le personnel ukrainien qualifié d’accéder à la centrale de Zaporizhzhia après avoir refusé de prendre la nationalité russe et de signer des contrats avec Rosatom.

Près de 5 200 travailleurs ont quitté l’usine depuis que la Russie a pris le relais en mars 2022, selon Petro Kotin, président par intérim du conseil d’administration d’Energoatom. Il a déclaré mardi dans un communiqué qu’au début de cette année, 360 employés ukrainiens – qui n’avaient pas de contrat avec Rosatom – travaillaient encore dans l’usine, mais qu’à partir de février, ils ne pouvaient plus accéder aux installations.

Kotin a déclaré que le personnel ukrainien a été remplacé par des travailleurs russes ou des habitants des villes et villages voisins sous contrôle russe « qui ne comprennent pas ce qu’est une centrale nucléaire ».

Laisser un commentaire

1 × 3 =