The river Rhine floods the areas between the protection dams at the Rhine bridge in Diepoldsau near Lake Constance, Switzerland in 2023.

Jean Delaunay

L’Autriche et la Suisse prévoient d’investir 2,1 milliards d’euros pour prévenir les inondations le long du Rhin

L’objectif est de tenter de protéger 300 000 personnes de la vallée du Rhin contre des inondations catastrophiques.

L’Autriche et la Suisse prévoient d’investir 2,1 milliards d’euros dans la protection contre les crues du Rhin.

Un accord signé en mai par les deux pays a été approuvé à l’unanimité par le parlement autrichien. Il attend encore l’approbation du gouvernement suisse et pourrait faire l’objet d’un référendum.

Les deux pays se partageront le coût du projet à parts égales, le gouvernement fédéral autrichien prévoyant un coût total d’environ 1,1 milliard d’euros d’ici 2052.

Cette déclaration intervient alors que le membre du Conseil fédéral suisse Ignazio Cassis a averti plus tôt cette semaine que les récentes inondations meurtrières montraient à quel point la Suisse était vulnérable aux catastrophes naturelles.

Améliorer la protection contre les inondations sur le Rhin

Sur 26 km du fleuve, avant qu’il ne rencontre le lac de Constance à la frontière entre l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse, il est prévu de créer davantage d’espace pour l’eau.

Ici, le Rhin a été progressivement transformé au cours du XXe siècle en un état de canal. Le lit du fleuve a été rétréci par des barrages de chaque côté pour améliorer la protection contre les inondations.

Cette mesure a fonctionné pendant plusieurs années, mais d’autres mesures sont désormais nécessaires pour éviter une catastrophe face au changement climatique.

Actuellement, le lit de la rivière peut absorber environ 3 100 mètres cubes d’eau, soit une crue centennale.

On estime qu’une crue extrême, qui se produit une fois tous les 300 ans, pourrait causer jusqu’à 11 milliards de francs suisses (11,3 milliards d’euros) de dégâts en Suisse et en Autriche. Le changement climatique accroît considérablement le risque de fortes pluies pouvant entraîner des inondations de ce type.

Pour résoudre ce problème, les ingénieurs veulent donner plus d’espace au fleuve. Cela implique de remodeler complètement le lit du fleuve, en le ramenant à son état naturel. Certaines parties pourraient s’étendre jusqu’à 380 mètres de large, contre 70 mètres aujourd’hui.

Prévenir les inondations et restaurer la nature

L’Autriche et la Suisse espèrent qu’en élargissant le lit du fleuve, elles pourront contribuer à protéger environ 300 000 personnes de la vallée du Rhin contre de graves inondations.

Le Rhin alpin est lui aussi un désert écologique. Les espèces de poissons ont diminué en raison des infrastructures actuelles. Les espèces d’invertébrés ont disparu. Le retour à l’état naturel pourrait avoir des effets bénéfiques majeurs sur la conservation de la région.

La construction devrait débuter en 2027 et pourrait prendre jusqu’à 20 ans.

Laisser un commentaire

un × 5 =