L'Australie va interdire les importations de vapes jetables à usage unique à partir de l'année prochaine

Jean Delaunay

L’Australie va interdire les importations de vapes jetables à usage unique à partir de l’année prochaine

L’Australie rejoint un nombre croissant de pays qui tentent de sévir contre les cigarettes électroniques jetables.

L’Australie est devenue le dernier pays à cibler le vapotage, annonçant qu’elle mettrait en œuvre une interdiction sur les importations de vapes jetables à usage unique à partir du 1er janvier, a déclaré le ministre de la Santé, Mark Butler.

« Nous prenons les prochaines mesures pour éradiquer le vapotage. Nous nous engageons à protéger les Australiens, en particulier les jeunes, des méfaits du vapotage et de la dépendance à la nicotine », a écrit Butler dans un message publié mardi sur les réseaux sociaux.

Il a déclaré que tous les ministres de la Santé étaient convenus de mettre en œuvre une réponse concertée au vapotage.

L’Australie a de faibles taux de tabagisme, avec seulement un adulte sur dix considéré comme un fumeur quotidien. Pourtant, le gouvernement a déclaré qu’il y avait une « augmentation marquée » de la prévalence du vapotage.

Il y a plus de « vapoteurs actuels que de fumeurs actuels parmi les moins de 35 ans », indique un rapport gouvernemental.

Environ 14,5 pour cent des adolescents âgés de 14 à 17 ans vapotaient, ajoute le rapport.

Taxes les plus élevées sur les cigarettes

L’Australie applique l’une des taxes sur les cigarettes les plus élevées au monde, avec des paquets de près de 30 euros pièce.

La Nouvelle-Zélande a également été à l’avant-garde de la lutte contre le tabac, en adoptant l’année dernière une loi interdisant de fumer pour la prochaine génération. Le nouveau gouvernement du pays a toutefois annoncé qu’il abrogerait l’interdiction de fumer.

Le gouvernement britannique a récemment annoncé son intention de lutter également contre le vapotage, avec une consultation prévue pour examiner les restrictions sur les arômes, la réglementation des présentoirs et des emballages de vente, ainsi que la restriction de la vente de vapes jetables.

Environ 11,6 % des enfants britanniques âgés de 11 à 17 ans ont essayé une ou deux fois la cigarette électronique en 2023, selon un rapport d’Action on Smoking and Health (ASH).

La Première ministre française Elisabeth Borne a récemment annoncé son intention d’interdire les « puffs » ou cigarettes électroniques jetables.

L’Union européenne a jusqu’à présent interdit les produits du tabac chauffé aromatisés, qui ne sont pas les mêmes que les cigarettes électroniques.

Laisser un commentaire

17 − dix =