FILE PHOTO -  Istanbul

Jean Delaunay

L’attaque du palais de justice d’Istanbul fait 2 morts et plusieurs blessés

Un groupe d’extrême gauche a été imputé à l’incident, au cours duquel deux personnes ont pris d’assaut un palais de justice avant d’être tuées par la police.

Deux personnes ont été tuées mardi à Istanbul alors qu’elles tentaient d’attaquer un palais de justice, a déclaré le ministre turc de l’Intérieur, Ali Yerlikaya.

Sur les réseaux sociaux, Yerlikaya a écrit que l’homme et la femme ont été tués lors d’une « tentative d’attaque » contre un point de contrôle de sécurité du palais de justice de Caglayan à 11 h 46, heure locale.

Six personnes ont été blessées dans l’incident, dont trois policiers. Caglayan, également connu sous le nom de palais de justice d’Istanbul, est un immense complexe judiciaire situé dans le quartier de Kagithane, du côté européen de la ville.

Les deux assaillants sont morts lorsque la police a pris d’assaut le bâtiment, tandis qu’un procureur est décédé plus tard des suites de ses blessures.

«Je félicite nos policiers héroïques. Je souhaite un prompt rétablissement à nos blessés », a ajouté le ministre.

L’attaque a eu lieu le jour où la Turquie commémorait l’anniversaire d’un tremblement de terre dans le sud du pays qui a tué des milliers de personnes.

Yerlikaya a ensuite identifié les assaillants comme étant des membres du Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple, ou DHKP/C, un groupe d’extrême gauche considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’UE.

Le DHKP/C est resté largement inactif ces dernières années. En mars 2015, le groupe a pris en otage un procureur dans le même palais de justice, exigeant des détails sur le meurtre par la police d’un adolescent lors des manifestations antigouvernementales de l’année précédente.

Le groupe a également revendiqué la responsabilité d’un attentat suicide en février 2013 contre l’ambassade américaine à Ankara, au cours duquel un agent de sécurité turc a été tué et quatre autres personnes blessées.

Ces dernières années, la Turquie a connu d’autres attaques violentes à petite échelle associées à différents groupes terroristes.

Le mois dernier, un homme a été tué par balle dans une église d’Istanbul lors d’une attaque revendiquée par le groupe État islamique.

Deux hommes ont ensuite été arrêtés, soupçonnés d’avoir tué Tuncer Cihan, 52 ans, le 28 janvier à l’église Santa Maria, dans le quartier de Buyukdere. Des dizaines de membres et partisans présumés de l’EI ont également été arrêtés.

Laisser un commentaire

seize + un =