L'ancien propriétaire de Harrods, Mohamed Al Fayed, est décédé à 94 ans

Jean Delaunay

L’ancien propriétaire de Harrods, Mohamed Al Fayed, est décédé à 94 ans

Le magnat des affaires égyptien était également connu pour sa réaction à l’accident de voiture qui a coûté la vie à son fils aux côtés de la princesse Diana.

Mohamed Al Fayed, le flamboyant homme d’affaires d’origine égyptienne dont le fils a été tué dans un accident de voiture avec la princesse Diana, est décédé cette semaine, a annoncé vendredi sa famille. Il avait 94 ans.

Al Fayed, propriétaire de longue date du grand magasin Harrods et du Fulham Football Club, a été dévasté par la mort de son fils Dodi Fayed dans l’accident de voiture à Paris avec Diana il y a 26 ans. Il a passé des années à pleurer cette perte et à combattre l’establishment britannique qu’il accusait d’être responsable de leur mort.

« Mme Mohamed Al Fayed, ses enfants et petits-enfants souhaitent confirmer que son époux bien-aimé, leur père et leur grand-père, Mohamed, est décédé paisiblement et âgé le mercredi 30 août 2023 », a indiqué sa famille dans un communiqué publié par le ministère. Club de Fulham. « Il a profité d’une retraite longue et épanouie (sic) entouré de ses proches. »

Al Fayed était convaincu que Dodi et Diana avaient été tués dans le cadre d’une conspiration orchestrée par le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II. Il a soutenu que la famille royale avait organisé l’accident parce qu’elle n’aimait pas que Diana sorte avec un Égyptien.

Al Fayed a affirmé que Diana était enceinte et envisageait d’épouser Dodi et que la famille royale ne pouvait pas accepter que la princesse épouse un musulman.

Simon Dawson/L'AP
Le propriétaire de Fulham, Mohamed Al Fayed, salue la foule avant un match de Premier League anglaise en 2008.

En 2008, Al Fayed a déclaré lors d’une enquête que la liste des conspirateurs présumés comprenait Philip, deux anciens chefs de la police de Londres et la CIA.

L’enquête a conclu que Diana et Dodi étaient morts à cause des actes imprudents de leur chauffeur – un employé de l’hôtel Ritz appartenant à Al Fayed – et des paparazzi qui poursuivaient le couple. Des enquêtes distinctes au Royaume-Uni et en France ont également conclu à l’absence de complot.

La relation d’Al Fayed avec la famille royale a été récemment décrite dans la saison cinq de « The Crown », dans laquelle le milliardaire, interprété par Salim Daw, fait la connaissance de Diana.

Fils d’un inspecteur scolaire, Al Fayad est né en 1929 à Alexandrie, en Égypte. Après des premiers investissements dans le transport maritime en Italie et au Moyen-Orient, il s’installe en Grande-Bretagne dans les années 1960 et commence à bâtir un empire.

Au sommet de sa fortune, Al Fayed possédait l’hôtel Ritz à Paris, l’équipe de football de Fulham à Londres ainsi que Harrods, le grand magasin de luxe.

La liste des riches du Sunday Times, qui documente la fortune des personnes les plus riches de Grande-Bretagne, estime la fortune de la famille à 1,7 milliard de livres sterling (ou 1,9 milliard d’euros) cette année, plaçant Al Fayed au 104ème rang des personnes les plus riches du pays.

Al Fayed a été un acteur clé dans le scandale du « cash for questions » qui a secoué la politique britannique dans les années 1990.

Il a été poursuivi pour diffamation par le député britannique Neil Hamilton, après que l’homme d’affaires ait affirmé qu’il avait donné à Hamilton des enveloppes d’argent liquide et un somptueux séjour au Ritz à Paris, en échange de questions à la Chambre des communes.

L’avocat de Hamilton, Desmond Browne, a affirmé que cette allégation était fantaisiste, déclarant : « S’il y avait des médailles olympiques pour le mensonge, M. Fayed serait un prétendant de choix pour une médaille d’or ».

Un jury s’est prononcé en faveur d’Al Fayed en décembre 1999.

Il n’a jamais été accepté par l’establishment britannique. Le gouvernement a rejeté à deux reprises ses demandes de citoyenneté, même si les raisons n’ont jamais été rendues publiques.

Laisser un commentaire

15 − 3 =