L'alliance de gauche et Podemos s'apprêtent à unir leurs forces avant les élections anticipées en Espagne

Martin Goujon

L’alliance de gauche et Podemos s’apprêtent à unir leurs forces avant les élections anticipées en Espagne

Une quinzaine de groupes de gauche feraient partie de l’alliance Sumar pour le vote espagnol prévu le 23 juillet.

Une décision de dernière minute de plus d’une douzaine de partis de gauche de se présenter ensemble aux élections anticipées en Espagne en juillet pourrait améliorer la probabilité que le Premier ministre Pedro Sánchez soit confirmé aux urnes.

L’accord entre l’alliance de gauche Sumar – qui est dirigée par la ministre du Travail Yolanda Díaz – et le parti de gauche Podemos est conçu pour créer un front uni contre le Parti populaire conservateur (PP), qui, selon les données des sondages, se dirige vers la victoire, comme en témoignent dans le sondage des sondages de L’Observatoire de l’Europe.

Cela signifie que Podemos rejoindrait 14 autres petits groupes de gauche dans l’alliance Sumar.

Sánchez, qui dirige le Parti socialiste ouvrier (PSOE), a convoqué des élections générales le 23 juillet après que le Parti socialiste et Podemos ont subi un coup dur aux élections municipales et générales du 28 mai – que beaucoup ont attribué à la fragmentation au sein du camp de gauche en Espagne. .

Cependant, bien qu’un accord entre les deux forces politiques ait été conclu, Sumar et Podemos restent divisés sur plusieurs questions clés, notamment si Irene Montero de Podemos devrait faire partie de l’alliance.

Montero, actuellement ministre de l’égalité dans le gouvernement de coalition, a été critiqué pour avoir dirigé une loi défectueuse sur le consentement sexuel, dont les lacunes signifiaient que plusieurs condamnés avaient vu leurs peines réduites. Alors que Díaz insistait sur le fait que la présence de Montero pourrait être un « obstacle insurmontable », les poids lourds de Podemos auraient qualifié l’exclusion de Montero d' »énorme erreur politique ».

Les analystes disent qu’un gouvernement de droite reste néanmoins l’issue la plus probable des élections de juillet, surtout si le PP fait équipe avec le parti d’extrême droite Vox.

Laisser un commentaire

19 + 16 =