Ice Bed by Nima Sarikhani, UK.

Milos Schmidt

Laissons mentir les ours endormis : la photo d’un ours polaire en train de dormir remporte un prestigieux prix de photographie animalière

Une photo d’un ours polaire endormi a remporté le prix du public du photographe animalier de l’année.

Une photo d’un jeune ours polaire faisant la sieste sur un iceberg a reçu le prix du public du photographe animalier de l’année.

L’impressionnant lit de glace de Nima Sarikhani, capturé au large de l’archipel norvégien du Svalbard, est un rappel visuel poignant de la vitesse à laquelle les calottes glaciaires fondent en raison de la hausse des températures.

Le gagnant a déclaré que même si le changement climatique constitue « le plus grand défi auquel nous sommes confrontés », il espère que la photo inspirera espoir.

Un photographe amateur britannique remporte le People’s Choice Award

Sarikhani a battu une rude concurrence pour remporter le premier prix alors que 75 000 amateurs de photographie animalière et de nature du monde entier ont voté pour couronner le photographe amateur britannique vainqueur de cette année.

25 images exceptionnelles étaient en lice pour le prix, dont une tortue heureuse, des lions coparentaux et des gelées aurores boréales.

Un jury international et le Musée d’histoire naturelle de Londres, qui accueille l’ensemble de l’exposition, ont choisi les images parmi près de 50 000 soumises.

Le Photographe animalier de l’année est l’un des concours de photographie animalière et animalière les plus anciens et les plus prestigieux au monde. Il est développé et produit par le Natural History Museum de Londres.

Comment Nima Sarikhani a capturé l’image emblématique de l’ours polaire

Nima Sarikhani, cofondatrice d’une société d’investissement basée à Londres, a capturé la photo primée lors d’un voyage avec ORYX Photo Tours.

Après avoir passé trois jours désespérément à chercher des ours polaires dans un épais brouillard au nord de l’archipel norvégien du Svalbard, le navire d’expédition Nima avait ajusté son cap.

Ce changement de direction vers le sud-est était le coup de chance dont Nima avait besoin puisque le navire rencontrait un jeune ours polaire et un mâle plus âgé.

Juste avant minuit, le jeune mâle a grimpé sur un petit iceberg et, à l’aide de ses puissantes pattes, l’a griffé pour se tailler un lit de glace avant de s’endormir profondément. Nima a capturé ce moment de rêve à l’aide d’un appareil photo Canon EOS-1D X Mark III.

Le directeur du Musée d’histoire naturelle, le Dr Douglas Gurr, déclare : « L’image époustouflante et poignante de Nima nous permet de voir la beauté et la fragilité de notre planète.

Son image qui fait réfléchir est un rappel brutal du lien intégral entre un animal et son habitat et sert de représentation visuelle des impacts néfastes du réchauffement climatique et de la perte d’habitat. »

Nima déclare : « Je suis très honorée d’avoir remporté cette année le prix du public pour WPY, le plus prestigieux concours de photographie animalière. Cette photographie a suscité de fortes émotions chez beaucoup de ceux qui l’ont vue. Alors que le changement climatique est le plus grand défi auquel nous sommes confrontés , j’espère que cette photographie inspire également de l’espoir ; il est encore temps de réparer le désordre que nous avons causé. »

Photographe animalier de l’année Prix du public Finalistes hautement félicités

Quatre finalistes Highly Commended ont également impressionné les amoureux de la faune, notamment The Happy Turtle de Tzahi Finkelstein – une tortue des Balkans à l’air joyeux qui partage une interaction heureuse avec une libellule terrestre à bandes du nord dans la vallée de Jezreel en Israël.

La tortue heureuse par Tzahi Finkelstein, Israël.
La tortue heureuse par Tzahi Finkelstein, Israël.

« Starling Murmuration » de Daniel Dencescu décrit le moment étonnant où le murmure d’un étourneau a pris la forme d’un oiseau.

'Starling Murmuration' de Daniel Dencescu, Allemagne/Roumanie.
‘Starling Murmuration’ de Daniel Dencescu, Allemagne/Roumanie.

Dans « Shared Parenting » de Mark Boyd, deux lionnes toilettent l’un des cinq petits de la fierté dans le Maasai Mara au Kenya.

Parentalité partagée par Mark Boyd, Kenya.
Parentalité partagée par Mark Boyd, Kenya.

La capture éthérée d’Audun Rikardsen, « Aurora Jellies », montre deux méduses lunaires illuminées par les aurores boréales scintillantes en Norvège.

Aurora Jellies par Audun Rikardsen, Norvège.  www.audunrikardsen.com
Aurora Jellies par Audun Rikardsen, Norvège. www.audunrikardsen.com

Le programme Wildlife Photographer of the Year est développé et produit par le Natural History Museum de Londres.

Les cinq images seront exposées en ligne et dans l’exposition qui les accompagne au Musée d’histoire naturelle jusqu’au 30 juin.

Laisser un commentaire

sept − cinq =