L'Afrique du Sud déclare que le sommet des BRICS se tiendra en personne malgré le mandat d'arrêt de Poutine

Jean Delaunay

L’Afrique du Sud déclare que le sommet des BRICS se tiendra en personne malgré le mandat d’arrêt de Poutine

Bien qu’il ne soit pas clair si Vladimir Poutine prévoit d’assister au sommet des BRICS en Afrique du Sud le mois prochain, Pretoria dit que ce sera en personne malgré un mandat d’arrêt international contre le dirigeant russe.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a annoncé dimanche que le sommet des BRICS du mois prochain se tiendrait en personne à Johannesburg.

« Le sommet des BRICS se poursuit et nous finalisons nos discussions sur le format », a-t-il déclaré aux journalistes en marge d’une conférence du Congrès national africain au pouvoir.

Son pays préside actuellement le groupement, qui comprend le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine, et vise à défier la domination mondiale des États-Unis et de l’Europe.

Le président russe Vladimir Poutine a été invité à y assister bien qu’il ait été recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour des accusations selon lesquelles la Russie aurait illégalement expulsé des enfants ukrainiens.

En tant que membre de la CPI, l’Afrique du Sud devrait arrêter Poutine s’il mettait les pieds dans le pays.

Il y avait eu des suggestions dans les médias locaux selon lesquelles le sommet pourrait être déplacé en Chine ou tenu virtuellement pour éviter que Pretoria ne soit obligée d’arrêter le dirigeant russe.

« Nous allons avoir un sommet physique des BRICS, et nous nous engageons tous à avoir un sommet où nous pourrons nous regarder les uns les autres. Nous n’avons pas tenu de sommet physique depuis assez longtemps, près de trois ans maintenant. Alors , désolé de vous décevoir, ce ne sera pas virtuel », a déclaré Ramaphosa.

Bien qu’il ait été invité, il n’est pas clair si Poutine assistera au rassemblement.

Le mandat d’arrêt est un dilemme diplomatique pour Pretoria, proche du Kremlin depuis les années de lutte anti-apartheid.

L’Afrique du Sud a été critiquée pour ne pas avoir condamné l’invasion de l’Ukraine par la Russie, mais elle se dit impartiale et préfère le dialogue.

Le mois dernier, Ramaphosa faisait partie d’une délégation de paix africaine de sept pays en Ukraine et en Russie, dans le but de négocier la paix entre Kiev et Moscou.

Le 15e sommet des BRICS doit avoir lieu dans le centre financier de Johannesburg du 22 au 24 août.

Laisser un commentaire

5 × quatre =