Cherry Limburg pie with dough lattice from Limburg, Netherlands

Jean Delaunay

La tarte limbourgeoise bénéficie de la protection de l’UE : tout ce que nous savons sur cette délicieuse pâtisserie

Avis aux amateurs de pâtisserie ! La tarte Vlaai est officiellement limbourgeoise. À partir du 22 janvier, la tarte du Limbourg bénéficiera de l’indication géographique protégée (également connue sous le nom de label IGP).

Après plus de sept ans de douceur, la tarte limbourgeoise du Limbourg néerlandais et belge a obtenu la reconnaissance officielle en tant que produit régional protégé par l’Union européenne.

Tout comme le jambon serrano, le champagne ou le riche vinaigre balsamique de Modène, de nombreux produits alimentaires et boissons bénéficient d’une protection lorsque leurs attributs distinctifs sont intrinsèquement liés au lieu particulier de leur création.

La tarte limbourgeoise est la dernière confiserie à rejoindre ce club exclusif.

À compter du 22 janvier, le label Indication Géographique Protégée (IGP) désignera ces délicieuses pâtisseries, garantissant le respect de procédés de cuisson et d’apparences spécifiques.

La surveillance sera assurée par l’Autorité néerlandaise de sécurité des produits alimentaires et de consommation, qui imposera des amendes en cas de violation des règles.

Pour célébrer la nouvelle reconnaissance de la tarte, voici un guide sur tout ce que nous savons sur cette délicieuse pâtisserie.

Qu’est-ce que la tarte limbourgeoise ?

Diverses tartes limbourgeoises exposées dans une boulangerie du Limbourg.
Diverses tartes limbourgeoises exposées dans une boulangerie du Limbourg.

La tarte limbourgeoise, communément appelée vlaai, est un délice sucré et doré comprenant une garniture de crème pâtissière généreusement garnie de streusel (garniture friable).

Il se décline dans une variété de saveurs fruitées, notamment la cerise, l’abricot, la fraise et la prune.

La particularité du vlaai réside dans sa pâte moelleuse, distincte de la pâte feuilletée ou de la pâte brisée traditionnelle ; au lieu de cela, il présente une pâte plus molle à base de levure. Elle est généralement moins riche que la pâte brisée ou la pâte feuilletée typique, contenant comparativement moins de beurre.

Vlaai est généralement peu profond, et mesure entre 26 et 30 cm.

Quelle est l’origine de la tarte ?

Les origines de la tarte limbourgeoise restent entourées de mystère, mais une légende fait remonter cette pâtisserie au XIIe siècle, lors d’un siège dirigé par le duc Henri van Leuven.

Selon la chronique de 1503 de l’abbaye de Saint-Trond, les habitants de la ville offrirent au duc une pâtisserie nommée « Plăcintă », préparée à partir d’anciennes recettes locales, ce qui le poussa finalement à abandonner le siège. Malgré le lien entre Plăcintă et le mot moyen néerlandais « vlade », des incertitudes subsistent quant à la nature précise des produits de boulangerie proposés.

Le livre de cuisine moyen-néerlandais du XVe siècle « manuscrit Gent KANTL » ajoute au débat, répertoriant diverses garnitures « vlade » ressemblant à des fruits ou à de la crème anglaise, associées à une recette de pâtisserie en croûte d’eau chaude.

Au XXe siècle, les vlaai étaient courants aux Pays-Bas, mais étaient considérés comme une confiserie de luxe réservée aux célébrations. Généralement servi vers quatre heures de l’après-midi pendant la pause café, les gens dégustaient deux ou trois tranches différentes par personne.

Que représente la tarte pour les habitants du Limbourg ?

Limburgse Vlaai occupe une place particulière dans le cœur des Néerlandais, en particulier de ceux qui résident ou visitent la région du Limbourg.

« Limburgse Vlaai rassemble les gens. C’est un symbole d’être ensemble en famille dans les bons et les mauvais jours. Quand nous avons quelque chose à célébrer ou quelque chose à compatir », a déclaré Jo Brouns, ministre flamand de l’Agriculture et de l’Alimentation, au Brussels Times. .

Traditionnellement appréciée lors d’occasions festives telles que les anniversaires, les mariages et les vacances, la tarte est devenue un incontournable sur les tables de desserts aux Pays-Bas.

« Quand vous dites Limbourg, vous dites en gros tarte du Limbourg dans le même souffle, tout comme pour le Brabant, vous dites rouleau à la saucisse brabançonne. Cela appartient à cette province. Et ce produit appartient exclusivement à la province du Limbourg », déclare le boulanger Marcel Roubroeks, qui était un ardent défenseur de la reconnaissance de la tarte limbourgeoise par l’Union européenne.

Laisser un commentaire

un × 4 =