Brazilian soccer star Dani Alves sits during his trial in Barcelona, Spain, Monday, Feb. 5, 2024

Jean Delaunay

La star du football brésilien Dani Alves est jugée pour agression sexuelle présumée

Les procureurs de la République demandent une peine de neuf ans de prison contre Alves, tandis que les avocats représentant son accusateur réclament 12 ans.

La star du football brésilien Dani Alves a été jugée lundi, un an après avoir été arrêté pour avoir prétendument agressé sexuellement une jeune femme dans une discothèque de Barcelone.

Alves, un ancien joueur de Barcelone, est en détention provisoire depuis plus d’un an depuis qu’il a été arrêté pour avoir prétendument agressé sexuellement la femme dans la nuit du 31 décembre 2022. Il nie tout acte répréhensible.

Les demandes de libération sous caution d’Alves ont été rejetées parce que le tribunal l’a considéré comme un risque de fuite, même s’il avait proposé de remettre son passeport et de porter un dispositif de localisation. Le Brésil n’extrade pas ses citoyens lorsqu’ils sont condamnés dans d’autres pays.

Les procureurs de l’État demandent une peine de neuf ans de prison contre Alves s’il est reconnu coupable, tandis que les avocats représentant son accusateur réclament 12 ans.

Dani Alves a été jugé lundi, un an après avoir prétendument agressé sexuellement une jeune femme dans une discothèque de Barcelone.
Dani Alves a été jugé lundi, un an après avoir prétendument agressé sexuellement une jeune femme dans une discothèque de Barcelone.

En vertu de la loi espagnole sur le consentement sexuel de 2022, le crime d’agression sexuelle englobe un large éventail de crimes allant des abus en ligne et des attouchements au viol, chacun étant assorti de sanctions possibles différentes. Un cas de viol peut entraîner une peine maximale de 15 ans.

Dans son témoignage devant les procureurs de la République, la femme a déclaré avoir rencontré Alves tard à la discothèque Sutton, dans l’un des quartiers chics de Barcelone, après minuit. Elle l’a accompagné dans un espace VIP et dans une salle de bain privée où il l’aurait giflée, tenu un langage insultant et violée, selon son témoignage.

Alves, dont le nom légal est Daniel Alves, a changé d’avocat à trois reprises. Il a d’abord nié tout contact sexuel avec la femme, avant de changer de défense quelques mois plus tard, admettant l’acte sexuel mais insistant sur le fait qu’il était consensuel.

Le procès se déroulera devant un collège de trois juges présidé par la magistrate Isabel Delgado. Vingt-huit témoins témoigneront entre lundi et mardi avant que le tribunal n’entende Alves, accompagné d’experts, mercredi.

Alves a été condamné à mettre de côté 150 000 euros pour indemniser sa victime présumée si elle est reconnue coupable et condamné à payer des dommages et intérêts.

Le procès devrait se poursuivre jusqu’à mercredi.

Laisser un commentaire

quatre × deux =