La Russie arrête un citoyen français accusé d'espionnage

Martin Goujon

La Russie arrête un citoyen français accusé d’espionnage

Un citoyen français a été arrêté en Russie, soupçonné d’avoir collecté des informations sur des activités militaires, a annoncé jeudi l’autorité fédérale chargée de l’enquête.

« Selon l’enquête, pendant plusieurs années, l’accusé… a procédé à une collecte ciblée d’informations dans le domaine des activités militaires et militaro-techniques de la Fédération de Russie », indique un communiqué de la commission d’enquête russe. « Ces informations, si elles sont obtenues par des sources étrangères, peuvent être utilisées contre la sécurité de l’État. »

L’arrestation a été effectuée sur la base de la loi russe sur les agents étrangers qui oblige toute personne identifiée comme bénéficiant d’un soutien ou d’une influence étrangère à s’enregistrer auprès du ministère de la Justice, la soumettant ainsi à une lourde bureaucratie et à la surveillance de l’État.

Selon la Commission d’enquête, le ressortissant français arrêté n’a volontairement pas respecté cette réglementation.

Radio Free Europe a d’abord rapporté que la personne arrêtée était Laurent Vinatier, un universitaire spécialisé sur la Russie et l’ex-Union soviétique affilié au Centre pour le dialogue humanitaire, une organisation suisse à but non lucratif qui œuvre pour prévenir et résoudre les conflits armés. « Nous savons que Laurent Vinatier, conseiller au Centre pour le dialogue humanitaire (HD), a été arrêté en Russie », a déclaré HD à L’Observatoire de l’Europe dans une réponse écrite. « Nous travaillons pour obtenir plus de détails sur les circonstances et obtenir la libération de Laurent. »

Une vidéo publiée par l’agence de presse officielle russe TASS montre un homme escorté depuis la terrasse d’un café par des agents des forces de l’ordre.

L’ambassade de France à Moscou a refusé de commenter ou de confirmer l’identité du détenu. Le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’il n’avait aucun commentaire à ce stade sur la question.

Cette arrestation intervient quelques jours après l’arrestation d’un citoyen russo-ukrainien en France. Le procureur français chargé des opérations antiterroristes a déclaré à L’Observatoire de l’Europe que l’homme de 26 ans avait été arrêté pour « participation à un complot terroriste en vue de préparer des crimes contre les personnes ».

La police a découvert samedi dans sa chambre d’hôtel près de l’aéroport de Paris Roissy « des produits et matériels destinés à la fabrication d’engins explosifs ». L’un d’entre eux a explosé et lui a causé de graves brûlures.

Cette arrestation est la dernière d’une série d’affaires très médiatisées impliquant des étrangers, notamment le journaliste du Wall Street Journal Evan Gershkovich, arrêté en Russie pour espionnage il y a plus d’un an. Cette détention intervient également le jour même où le président ukrainien Volodymyr Zelensky est arrivé en France pour participer aux commémorations du 80e anniversaire du jour J.

Pierre Emmanuel Ngendakumana a contribué à ce rapport.

Laisser un commentaire

quatre × 1 =