NASA astronaut Tracy Dyson, centre, Oleg Novitsky of Roscosmos, bottom, and Marina Vasilevskaya of Belarus

Jean Delaunay

La Russie annule le lancement de 3 astronautes de l’ISS quelques instants avant le décollage

La Russie a interrompu un lancement de Soyouz vers l’ISS quelques secondes avant le décollage en raison d’un problème de sécurité, garantissant ainsi la sécurité de l’équipage. Malgré les tensions autour de l’Ukraine, l’ISS symbolise la coopération continue entre la Russie et l’Occident.

La Russie a annulé jeudi le lancement prévu de trois astronautes vers la Station spatiale internationale quelques instants avant le décollage, mais les responsables ont confirmé que l’équipage était sain et sauf.

La fusée russe Soyouz, dont le lancement est prévu depuis l’installation de Baïkonour au Kazakhstan, louée par la Russie, était destinée à transporter l’astronaute de la NASA Tracy Dyson, Oleg Novitsky de Roscosmos et Marina Vasilevskaya de Biélorussie.

Un système de sécurité automatique a stoppé le lancement environ 20 secondes avant le décollage prévu à 13 h 21 GMT. La société spatiale russe Roscosmos et la NASA ont confirmé la sécurité de l’équipage, le chef de Roscosmos, Yuri Borisov, annonçant une tentative de lancement reportée à samedi.

Borissov a déclaré aux journalistes que les experts ont rapidement identifié une chute de tension dans une source d’alimentation comme raison du lancement avorté.

Au milieu des tensions croissantes dues aux activités militaires de Moscou en Ukraine, la station spatiale reste un phare de la collaboration internationale de l’après-guerre froide, marquant l’un des rares domaines dans lesquels la Russie et l’Occident travaillent encore ensemble. La NASA et ses partenaires internationaux visent à prolonger l’exploitation du laboratoire en orbite jusqu’en 2030.

Laisser un commentaire

treize − deux =