People rest by the bank of the River Seine during a heatwave in summer 2018.

Milos Schmidt

La pollution des eaux usées pourrait compromettre les épreuves olympiques de natation dans la Seine, prévient une ONG

Selon l’analyse de Surfrider Foundation, seul un échantillon d’eau sur 14 montre que la rivière est propice à la baignade.

De nouveaux doutes ont été émis sur la possibilité que Paris accueille des épreuves olympiques de natation dans sa Seine polluée.

L’annonce l’année dernière de l’ouverture de la Seine aux nageurs publics en 2025, après avoir accueilli des épreuves de triathlon cet été, a suscité beaucoup d’enthousiasme.

Mais des prélèvements d’eau effectués par la branche européenne de Surfrider Foundation ont révélé que le taux de bactéries – y compris la « pollution d’origine fécale » – reste dangereusement élevé.

« Il est donc clair que les athlètes qui participeront aux épreuves olympiques et paralympiques prévues sur la Seine nageront dans des eaux polluées et prendront des risques importants pour leur santé », a déclaré l’association dans un communiqué la semaine dernière.

Pourquoi la Seine est-elle si polluée ?

Aussi romantique que cela puisse paraître, la baignade dans la Seine est interdite depuis 1923 en raison du danger lié à la circulation des bateaux et à la pollution de l’eau.

Le fleuve emblématique de Paris est pollué par des eaux usées non traitées. Les stations d’épuration en amont de la rivière peuvent déverser les eaux usées lorsqu’elles sont débordées lors de périodes de fortes pluies.

Surfrider Foundation met également en cause des dysfonctionnements du réseau d’assainissement, ainsi que des barges et des habitations riveraines non raccordées aux réseaux d’assainissement.

1,9 million de mètres cubes d’eaux usées ont été rejetés dans la Seine en 2022.

Comment est nettoyée la Seine ?

Pour répondre à ces problèmes, la Ville de Paris s’est lancée dans un projet de dépollution de 1,4 milliard d’euros.

Elle construit un bassin de stockage d’eau de pluie de 50 000 mètres cubes en amont du pont d’Austerlitz. Ce réservoir souterrain – alimenté par un tunnel de 700 mètres de long – est conçu pour retenir l’eau lors des tempêtes, avant de la rejeter dans les égouts.

En 2018, la ville a déclaré que tous les bateaux devaient être raccordés au réseau d’égouts parisien et a entrepris d’installer de nouveaux raccordements dans les ports. Mais les progrès ont été lents et certains propriétaires de bateaux affirment avoir été injustement ciblés par rapport à leurs voisins terrestres.

La municipalité a également travaillé au réaménagement des raccordements des habitations parisiennes au tout-à-l’égout, certains déversant directement leurs déchets vers la Seine ou ses affluents.

Un seul échantillon d’eau de la Seine sur 14 est sain, selon une ONG

Mais ces efforts de nettoyage ne semblent pas encore avoir porté leurs fruits, selon une nouvelle analyse de Surfrider.

Sur 14 échantillons prélevés par l’équipe de l’ONG au cours des six derniers mois, par temps sec et pluvieux, un seul était de qualité « satisfaisante ».

Les autres présentaient des quantités alarmantes de bactéries fécales entérocoques et Escherichia coli, avec des niveaux d’E.coli quatre fois trop élevés sur une journée.

Bien que E. coli soit présente dans les intestins humains, certaines souches produisent une protéine qui agit comme une toxine dans notre corps. Cela peut provoquer de la diarrhée et des vomissements jusqu’à une maladie potentiellement mortelle lorsqu’elle se propage par les reins.

Les échantillons bimensuels sont prélevés sur le Pont de l’Alma et le Pont Alexandre III, la section du fleuve où doivent se dérouler les épreuves de triathlon, marathon de natation et paratriathlon.

Surfrider constate également que la directive sur la qualité des eaux de baignade (qui détermine si les eaux olympiques sont sûres) ne prend pas en compte de nombreux autres types de pollution, notamment les polluants chimiques.

La Seine sera-t-elle prête pour les JO ?

En réponse à l’étude de Surfrider, la Ville de Paris a souligné que les prélèvements avaient été effectués pendant les mois les plus pluvieux, lorsque la pollution est plus probable.

Les responsables se sont dits « surpris » par le moment choisi pour la publication du rapport. « La Seine n’est pas destinée à accueillir des baigneurs de mi-septembre à juin », précise-t-elle dans un communiqué. Pour des « raisons de sécurité », il ne sera possible de s’y baigner qu’en été.

Le bassin d’Austerlitz ne sera également fonctionnel que le 2 mai, ajoute le communiqué.

Si le président du Comité d’organisation de Paris s’est déclaré confiant dans le fait que la Seine sera prête à temps, il a également reconnu qu’une certaine incertitude persistait autour des événements.

« Nous pouvons reporter en cas de pluie », a déclaré Tony Estanguet lors d’une conférence au Royaume-Uni la semaine dernière. Il pourrait y avoir « une décision finale selon laquelle nous ne pourrions pas nager », a-t-il ajouté, « cela fait partie des règles de la Fédération internationale. C’est bien sûr ce que nous voulons éviter.

Le règlement auquel il fait référence précise que l’épreuve peut être transformée en duathlon (course à pied et cyclisme, sans natation) ou annulée si l’eau est jugée trop polluée.

Supprimer la natation du triathlon est quelque chose que les athlètes veulent évidemment éviter. Ana Marcela Cunha, médaillée d’or brésilienne du marathon féminin de natation de 10 kilomètres aux Jeux de Tokyo 2020, a déclaré à l’agence de presse AFP que « nous avons besoin d’un plan B au cas où il ne serait pas possible de nager dans la Seine ».

Le fleuve devrait également jouer un rôle majeur lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, avec des équipes descendant la Seine pour lancer les Jeux le 26 juillet. Mais cette « première mondiale » (l’événement se déroule traditionnellement dans le stade principal du pays hôte) est à l’étude pour différentes raisons, a révélé Macron ce matin.

« Des plans B et C sont en place » si les autorités estiment qu’il existe un risque accru pour la sécurité des athlètes voyageant sur la rivière, a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

quatre × 1 =