Police officers evicted migrants from a makeshift camp in Paris a few steps from the Seine River (AP Photo/Nicolas Garriga)

Milos Schmidt

La police de Paris expulse des migrants d’un camp de fortune dans le cadre d’une action qualifiée de « nettoyage social »

Cette opération est la dernière étape d’une stratégie largement critiquée visant à préparer la capitale française aux prochains Jeux Olympiques.

La police parisienne a expulsé mardi matin des migrants mineurs d’un camp de fortune dans le cadre de ce que des groupes humanitaires appellent une campagne de « nettoyage social » avant les Jeux olympiques de 2024.

Une trentaine d’adolescents et de jeunes hommes d’Afrique de l’Ouest dormant dans la rue ont été réveillés par la police avant l’aube mardi matin et invités à ranger leurs tentes et leurs affaires.

La plupart étaient mineurs et étaient en train de chercher des papiers de résidence.

« J’avais déjà peur, mais j’ai encore plus peur parce que je ne sais pas où aller », a déclaré un garçon de 16 ans qui a fui le conflit au Burkina Faso et est arrivé en France il y a deux mois.

La police a déclaré que l’opération avait été menée pour des raisons de sécurité, notamment parce que le camp était situé à proximité d’écoles.

Cette opération intervient quelques jours après que la police a procédé à une expulsion à grande échelle du plus grand camp de squatters de France, dans la banlieue sud de Paris.

« C’est un autre exemple du nettoyage social qui a lieu à Paris avant les Jeux Olympiques », a déclaré Elias Hufnagel, bénévole d’un groupe au service des réfugiés et des immigrés.

« Ils ne veulent pas que les touristes voient Paris comme une ville pleine de migrants et de demandeurs d’asile. »

Laisser un commentaire

4 × 4 =