A house in Norway

Jean Delaunay

La Norvège envisage de nouvelles mesures pour empêcher les Russes d’acheter des biens immobiliers sans contrôle

Les autorités norvégiennes et finlandaises ont constaté une tendance des acheteurs proches du Kremlin à s’emparer de propriétés situées à proximité de sites militaires sensibles.

La Norvège envisage des mesures visant à limiter les ventes de biens immobiliers aux ressortissants russes et s’inspire d’une politique finlandaise récemment mise en œuvre.

La nouvelle réglementation finlandaise sur le logement impose aux étrangers non ressortissants de l’UE et de l’EEE d’obtenir un permis pour acheter un bien immobilier sur le territoire finlandais. Cette mesure vise en partie à répondre aux inquiétudes concernant les achats de biens immobiliers dans des zones stratégiques par des Russes ayant des liens avec l’administration du président Vladimir Poutine.

Des inquiétudes similaires ont fait surface en Norvège, où des rapports d’enquête ont montré que des Russes liés au Kremlin acquéraient des cabanes à proximité de sites militaires cruciaux.

Le gouvernement norvégien a désormais indiqué qu’il développait un mécanisme de pré-approbation pour les achats de biens immobiliers, semblable à l’approche finlandaise.

Emilie Enger Mehl, ministre norvégienne de la Justice et de la Sécurité publique, a déclaré qu’il était grand temps d’agir.

« Depuis notre arrivée au pouvoir à l’automne 2021, il s’agit d’un enjeu important pour le gouvernement : renforcer la réglementation, accorder une plus grande importance à la sécurité nationale et garantir que nous ayons la possibilité, par exemple, d’arrêter les ventes de biens immobiliers si nécessaire. »

Laisser un commentaire

quatorze + neuf =