Protests in Moldova

Jean Delaunay

La Moldavie proteste contre les bureaux de vote russes en Transnistrie

Ce pays d’Europe de l’Est a convoqué l’ambassadeur de Russie mardi, après que Moscou a décidé d’ouvrir des bureaux de vote pour les élections russes dans la région de Transnistrie sans son consentement.

La Moldavie a critiqué la décision de Moscou d’ouvrir des bureaux de vote dans la région séparatiste de Transnistrie à l’approche des élections présidentielles en Russie du 15 au 17 mars, convoquant mardi l’ambassadeur de Russie.

La Transnistrie n’est pas reconnue internationalement comme un État souverain, l’UE définissant le territoire comme une occupation militaire par la Russie.

Bien qu’officiellement non reconnue, la Transnistrie est de facto une république présidentielle au sein de la Moldavie – avec son propre gouvernement, son propre parlement et son armée.

« L’Etat de la République de Moldavie agit là où il peut contrôler l’environnement et par conséquent nous n’admettons pas de violations sur le territoire contrôlé par les autorités constitutionnelles », a déclaré Dorin Recean, Premier ministre de Moldavie, aux journalistes après la réunion.

L’ambassadeur de Russie a déclaré que la diplomatie russe respecterait le droit de vote de tous les citoyens russes.

Quelque 200 000 citoyens russes vivent en Transnistrie, selon les autorités locales pro-russes.

« De nombreuses demandes ont été adressées à la Commission électorale centrale de la Fédération de Russie, au ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie ainsi qu’à l’ambassade. Les personnes (ayant la citoyenneté russe) ont demandé leur droit légal de voter », a déclaré Oleg Vasnetsov. , a déclaré l’ambassadeur de Russie en Moldavie.

Le ministre moldave des Affaires étrangères Mihai Popsoi s'exprime lors de déclarations conjointes avec son homologue roumaine Luminita Odobescu à Bucarest, Roumanie, le 6 février 2024.
Le ministre moldave des Affaires étrangères Mihai Popsoi s’exprime lors de déclarations conjointes avec son homologue roumaine Luminita Odobescu à Bucarest, Roumanie, le 6 février 2024.

Lundi, les médias locaux ont annoncé que la Fédération de Russie ouvrirait six bureaux de vote dans la région de Transnistrie et que les personnes possédant un passeport expiré ou datant de l’ère soviétique pourraient voter.

Le vote lors de la prochaine élection présidentielle russe – que Vladimir Poutine est presque certain de remporter – s’étend aux territoires annexés par la Russie, notamment la Crimée et les parties occupées du sud-est de l’Ukraine.

Le personnel russe combattant en Ukraine a déjà commencé à voter pour le scrutin du 15 au 17 mars, malgré la résistance de Kiev.

Les deux dernières années ont été les plus difficiles et les plus tumultueuses pour la Moldavie, candidate à l’Union européenne, depuis plus de trois décennies, alors qu’elle fait face à des menaces de la part de la Russie dans de multiples sphères de la vie publique, a déclaré le ministre des Affaires étrangères du pays.

Depuis que la Russie a envahi l’Ukraine en 2022, les craintes se sont accrues en Moldavie que le pays soit également dans la ligne de mire du Kremlin.

Il s’agissait notamment de missiles errants atterrissant sur son territoire ; une grave crise énergétique après que Moscou ait réduit considérablement les approvisionnements en gaz ; une inflation galopante ; et les manifestations des partis pro-russes contre le gouvernement pro-occidental.

La Moldavie a également accueilli le plus grand nombre de réfugiés ukrainiens par habitant parmi tous les pays.

La Moldavie a obtenu son indépendance de l’Union soviétique en 1991, mais la Russie continue de considérer le pays – pris en sandwich entre l’Ukraine et la Roumanie, membre de l’UE – comme faisant partie de sa sphère d’influence.

Laisser un commentaire

4 × quatre =