Décision historique pour la Martinique !

Les volcans et forêts de la montagne Pelée et des pitons du nord entrent au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Ce trésor de beauté et de biodiversité est désormais reconnu et mieux protégé.

Jean Delaunay

La Martinique entre au patrimoine mondial de l’UNESCO : Emmanuel Macron salue une ‘décision historique’

La Martinique et son patrimoine naturel à l’honneur

C’est par le biais d’un tweet que le président Emmanuel Macron a annoncé une nouvelle majeure pour la Martinique : les volcans et forêts de la montagne Pelée ainsi que les pitons du nord de l’île ont été inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il s’agit d’un événement historique pour cette région d’outre-mer française qui voit ainsi son paysage volcanique et forestier, d’une valeur écologique incontestable, reconnu et protégé par une institution internationale d’importance.

Une reconnaissance de la beauté et de la biodiversité exceptionnelle de la Martinique

Le Président Macron a célébré cette décision en soulignant la beauté et la biodiversité de ces sites dorénavant protégés. La montagne Pelée, avec son volcan actif, est l’une des principales attractions naturelles de la Martinique. L’éruption de 1902 reste gravée dans la mémoire antillaise en raison de sa dévastation sans précédent. C’est également un haut lieu de la biodiversité insulaire, abritant de nombreuses espèces endémiques.

Quant aux pitons du nord de l’île, ils représentent également un écosystème exceptionnel. Selon le président de la République, ce « trésor de beauté et de biodiversité » est désormais reconnu et mieux protégé, ce qui est un pas significatif vers la préservation de ces espaces naturels uniques et fragiles.

Implications pour la région

Outre la reconnaissance de la valeur de ces espaces, cette inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO pourrait avoir un impact significatif sur la région. En effet, elle pourrait contribuer à augmenter le tourisme, surtout celui de nature, avec les retombées économiques positives que cela implique.

Cependant, la protection renforcée de ces zones comprend également le défi de gérer le tourisme de manière durable et de veiller à ce que ces zones ne soient pas exposées à un afflux excessif de visiteurs, ce qui pourrait contrer les efforts de conservation.

Cette annonce de l’Elysée représente donc une victoire pour la préservation de la biodiversité, mais également un nouveau défi pour la Martinique. Il conviendra de faire en sorte que cette reconnaissance internationale mène à un développement durable et respectueux de ces trésors naturels de l’île.

Laisser un commentaire

un + 8 =