Palestinian children displaced by Israeli air and ground offensive on the Gaza Strip walk through a temporary tent camp near Kerem Shalom crossing in Rafah, Sunday, Jan. 14, 2

Jean Delaunay

La Maison Blanche appelle Israël à réduire son offensive sur Gaza

Les États-Unis estiment que « c’est le bon moment » pour Israël de réduire son offensive militaire dans la bande de Gaza, alors que les dirigeants israéliens se sont à nouveau engagés à poursuivre leur opération contre le groupe militant Hamas au pouvoir sur le territoire.

La Maison Blanche a déclaré que « c’était le bon moment » pour Israël de réduire son offensive militaire dans la bande de Gaza, alors que les dirigeants israéliens se sont à nouveau engagés à poursuivre leur opération contre le groupe militant Hamas au pouvoir sur le territoire.

Ces commentaires ont révélé dimanche les divergences croissantes entre les alliés proches, au 100e jour de la guerre.

Dimanche également, des avions militaires israéliens ont frappé des cibles au Liban à la suite d’une attaque de missile du Hezbollah qui a tué deux civils israéliens – une femme âgée et son fils adulte – dans le nord d’Israël. L’échange de tirs a souligné les craintes que les violences à Gaza ne déclenchent des combats plus étendus dans la région.

La guerre à Gaza, lancée par Israël en réponse à l’attaque sans précédent du Hamas le 7 octobre, a tué près de 24 000 Palestiniens, dévasté de vastes étendues de Gaza, chassé de leurs foyers environ 85 % des 2,3 millions d’habitants du territoire et poussé un quart de la population palestinienne. population dans la famine.

Dans une interview télévisée, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a déclaré que les États-Unis avaient parlé à Israël « d’une transition vers des opérations de faible intensité » à Gaza.

« Nous pensons que c’est le bon moment pour cette transition. Et nous leur en parlons », a-t-il déclaré.

Israël a lancé l’offensive après que l’attaque du Hamas a tué quelque 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et pris 250 autres en otages. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est engagé à aller de l’avant jusqu’à ce que le Hamas soit détruit et que la centaine d’otages encore en captivité soient libérés.

La guerre a fait monter les tensions dans la région, Israël échangeant des tirs presque quotidiennement avec le groupe militant libanais Hezbollah et des milices soutenues par l’Iran attaquant des cibles américaines en Syrie et en Irak. En outre, les rebelles Houthis du Yémen ciblent le transport maritime international, provoquant une vague de frappes aériennes américaines la semaine dernière.

Laisser un commentaire

2 × un =