La Grande Muraille de Chine « irréversiblement endommagée » par des ouvriers à la recherche d'un raccourci

Jean Delaunay

La Grande Muraille de Chine « irréversiblement endommagée » par des ouvriers à la recherche d’un raccourci

Deux ouvriers du bâtiment ont été arrêtés pour avoir délibérément creusé un énorme trou traversable dans la Grande Muraille de Chine.

La police chinoise de la province du Shanxi a confirmé que deux ouvriers du bâtiment avaient gravement endommagé la Grande Muraille de Chine.

Un homme de 38 ans et une femme de 55 ans ont été arrêtés par la police du comté de Youyu, soupçonnés d’avoir percé ce monument national afin de créer un raccourci pour les travaux de construction.

AP/Police Youyu
Les autorités chinoises ont arrêté deux personnes pour avoir brisé un chemin traversant une section de l’ancien mur, une icône culturelle et un site du patrimoine protégé par les Nations Unies.

La Grande Muraille est inscrite au patrimoine de l’UNESCO depuis 1987. Construite pour la première fois sous le règne de Qin Shi Huang vers 220 avant JC pour dissuader les avancées des territoires du nord (Mongolie et Russie actuelles), le Mur a été reconstruit à plusieurs reprises au cours de l’histoire. Une grande partie des quelque 22 000 km de mur actuels ont été construits sous la dynastie Ming au XVIIe siècle.

La zone touchée par les dégâts est connue sous le nom de 32e Grande Muraille. Le duo est accusé d’avoir creusé un grand espace dans une cavité existante entre deux sections du mur. Ils ont élargi l’écart pour créer une route traversant le périmètre.

La police a déclaré que les deux hommes avaient causé « des dommages irréversibles à l’intégrité de la Grande Muraille de Ming et à la sécurité des reliques culturelles ».

« Actuellement, les deux suspects ont été détenus pénalement conformément à la loi et l’enquête se poursuit », a rapporté CCTV, la chaîne de télévision officielle du pays.

Laisser un commentaire

dix − 8 =