La France obtient un montant record de 15 milliards d’euros d’investissements étrangers alors que Macron organise un sommet des affaires

Martin Goujon

La France obtient un montant record de 15 milliards d’euros d’investissements étrangers alors que Macron organise un sommet des affaires

PARIS — La France a annoncé des projets d’investissements étrangers d’une valeur de 15 milliards d’euros dans des domaines tels que la technologie, l’intelligence artificielle et les produits pharmaceutiques, alors que le président Emmanuel Macron organise lundi un sommet des investisseurs clés à Versailles.

Macron accueillera quelque 180 chefs d’entreprise étrangers au somptueux château de Versailles lors du sommet des affaires « Choose France », où 56 projets devraient être annoncés cette année, selon le gouvernement français, contre 28 projets totalisant 13 milliards d’euros. l’année dernière.

Le sommet annuel « Choose France » a pour objectif d’attirer les investissements étrangers et de promouvoir l’environnement des affaires en France. L’événement – ​​une idée originale de Macron – vise à relancer l’économie française et à faire de Paris le principal centre financier de l’Europe dans l’ère post-Brexit, alors que le pays s’attaque à une faible croissance et à un déficit budgétaire élevé.

« Nous battons aujourd’hui un nouveau record », Macron écrit le Xajoutant que les investissements devraient générer 10 000 nouveaux emplois pour les Français.

Le géant de la technologie et des logiciels Microsoft va investir 4 milliards d’euros en France dans le but d’ouvrir un nouveau centre de données dans l’est de la France et d’agrandir plusieurs autres, en mettant l’accent sur l’intelligence artificielle. « C’est l’investissement le plus important que nous ayons jamais réalisé (en France) », a déclaré Brad Smith, vice-président et président de Microsoft, selon l’AFP.

Amazon a annoncé un investissement de 1,2 milliard d’euros dans un centre de données pour son unité cloud AWS et un entrepôt pour ses opérations de vente au détail. Le ministre des Finances Bruno Le Maire a déclaré dimanche que le nouveau bureau parisien de la banque de Wall Street Morgan Stanley, surnommé son nouveau campus européen, créerait 100 emplois supplémentaires.

Le producteur d’engrais FertigHy devrait annoncer une usine de 1,3 milliard d’euros, tandis que Pfizer investira 500 millions d’euros en plus de l’investissement précédent d’un milliard d’euros promis, AstraZeneca dépensera 388 millions d’euros et GSK devrait investir 140 euros. million. Le suisse KL1 a engagé 300 millions d’euros pour une raffinerie de nickel et l’allemand Lilium 400 millions d’euros pour un avion électrique.

La France est l’un des rares gagnants européens en matière d’investissements directs étrangers en 2023, remportant le plus de projets alors même que l’investissement global dans l’UE a diminué l’année dernière pour la première fois depuis 2020, selon une récente enquête d’E&Y. L’enquête avertit toutefois que « l’écart de compétitivité persistant, conjugué aux répercussions du climat social actuel et de la récente crise énergétique », pourrait remettre en cause le leadership de la France à long terme.

Les dirigeants d’ArcelorMittal, Goldman Sachs, Coca-Cola, AstraZeneca, Envision, ainsi que des responsables de la plus grande société d’investissement chinoise Fosun ainsi que des fonds souverains comptent parmi les chefs d’entreprise qui assisteront au sommet de Versailles. Macron devrait tenir des réunions bilatérales avec plusieurs PDG, avant de prononcer un discours avant un dîner dans la Galerie des Glaces du palais.

Macron « répétera ce qu’il a dit à Davos, que tout va bien et que les baisses d’impôts ne seront pas révisées », a déclaré un entrepreneur français, qui a requis l’anonymat pour s’exprimer en toute franchise.

La crédibilité du président français en tant qu’homme de confiance sur le front économique a été ébranlée lorsque le déficit budgétaire français s’est creusé bien plus que prévu l’année dernière, obligeant le gouvernement à annoncer de nouvelles réductions des dépenses publiques.

Selon le député français Charles Rodwell, du parti Renaissance de Macron, qui présidera une table ronde lors du sommet, l’objectif de l’événement est de montrer « la stabilité et la cohérence de notre ligne politique malgré la crise, un élément très rassurant pour les investisseurs ». Plusieurs tables rondes ont été organisées sur des sujets comme l’industrie verte, l’IA et le quantique, ou encore l’Inde, que la France souhaite particulièrement courtiser.

Laisser un commentaire

5 + quinze =