La France fait volte-face et invite la Russie à la cérémonie commémorative du Jour J

Martin Goujon

La France fait volte-face et invite la Russie à la cérémonie commémorative du Jour J

PARIS — La Russie ne sera finalement pas invitée au 80e anniversaire du débarquement du jour J, a annoncé jeudi la présidence française après que les discussions sur une présence russe à l’événement aient attisé les tensions entre la France et les pays alliés.

« Ce ne sont pas les conditions réunies pour (la Russie) être incluse, compte tenu de la guerre d’agression lancée en 2022, qui n’a fait que s’intensifier ces dernières semaines », a déclaré à la presse un responsable de l’Elysée.

Le mois dernier, les organisateurs du Jour J ont déclaré que le président Vladimir Poutine ne serait pas invité mais qu’il était prévu qu’une représentation russe soit présente étant donné le rôle historique du pays dans la guerre. Des responsables du Royaume-Uni, des États-Unis et de deux autres alliés de la Seconde Guerre mondiale ont exprimé leurs inquiétudes face à cette décision, certains affirmant avoir été pris au dépourvu, comme l’a rapporté pour la première fois L’Observatoire de l’Europe.

Poutine a participé aux commémorations du 60e anniversaire du Débarquement en 2004, puis à nouveau 10 ans plus tard pour le 70e anniversaire, peu après avoir annexé illégalement la Crimée.

La présence passée de la Russie aux événements du jour J s’expliquait par l’importance des efforts de l’Union soviétique pour combattre les nazis et mettre fin à la Seconde Guerre mondiale sur le front de l’Est, mais les alliés occidentaux de la France – notamment au Royaume-Uni et aux États-Unis – étaient préoccupés par la présence symbolique de la Russie. La résonance et l’optique diplomatique sont en jeu dans l’invitation de représentants de Moscou alors que la guerre russe en Ukraine fait rage.

« Pour être parfaitement clair, nous avons toujours rendu hommage à l’action de l’Armée rouge, à sa contribution décisive à la victoire finale contre le nazisme », a déclaré la présidence française, soulignant la participation de soldats de toutes les nations ex-soviétiques et pas seulement de la Russie. . « Nous le ferons à nouveau en 2024 dans le cadre des commémorations… par des gestes et dans le cadre du programme de la cérémonie de commémoration du Débarquement. »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, quant à lui, sera présent aux commémorations en Normandie pour souligner « à quel point le débarquement fait écho à la juste lutte que mène aujourd’hui la nation ukrainienne ».

Laisser un commentaire

5 − 4 =