Sailing ship Belem departs with the Olympic flame from the port of Piraeus, in Greece (AP Photo/Petros Giannakouris)

Jean Delaunay

La flamme olympique navigue de la Grèce vers la France

Une lanterne portant la flamme olympique de 2024 a quitté la Grèce pour la France à bord d’un voilier du XIXe siècle.

La flamme olympique a appareillé samedi de Grèce, à l’arrière du Belem, un voilier vieux de 127 ans.

Il traversera la mer Méditerranée pendant 12 jours, au cours d’un voyage de 2 000 kilomètres qui le verra accoster vers la ville portuaire de Marseille en France. Il devrait arriver le 8 mai.

La flamme traversera ensuite la France, y compris les territoires d’outre-mer, avant d’arriver à la cérémonie d’ouverture le 26 juillet.

La flamme a été officiellement remise aux organisateurs français vendredi au stade panathénaïque, où se sont déroulés les premiers jeux modernes à Athènes en 1896.

Tony Estanguet, président de Paris 2024, à droite, reçoit la flamme olympique des mains de Spyros Capralos, président du Comité olympique grec, à Athènes, le vendredi 26 avril 2024.
Tony Estanguet, président de Paris 2024, à droite, reçoit la flamme olympique des mains de Spyros Capralos, président du Comité olympique grec, à Athènes, le vendredi 26 avril 2024.

Le joueur grec de water-polo Ioannis Fountoulis, dernier d’une longue lignée de relayeurs, a utilisé la flamme pour allumer une vasque au stade panathénaïque. De là, il a été remis au chef de Paris 2024, Tony Estanguet.

La flamme s’est allumée le 16 avril à Olympie, dans le sud de la Grèce, où les jeux antiques se sont déroulés pendant plus de 1 000 ans, d’environ 776 avant JC à 393 après JC.

Depuis l’ancien stade d’Olympie, un relais de porteurs du flambeau l’a transporté le long d’un parcours de 5 000 kilomètres à travers la Grèce, qui comprenait plusieurs îles et une halte pour la nuit sur l’ancienne Acropole.

Laisser un commentaire

13 + 9 =