La fin du chemin pour les breaks Volvo : un retour nostalgique à travers les années

Jean Delaunay

La fin du chemin pour les breaks Volvo : un retour nostalgique à travers les années

Depuis la sortie du premier modèle du constructeur suédois en 1953, plus de six millions de breaks Volvo ont été vendus. Maintenant, ils touchent à leur fin.

Le constructeur automobile suédois Volvo a récemment annoncé sa décision d’arrêter la production de ses breaks au Royaume-Uni, réorientant son attention exclusivement vers la fabrication de SUV et de véhicules électriques.

Le concept du break a été popularisé dans les années 1950 et 1960, lorsque les familles avaient besoin de véhicules capables de transporter à la fois des passagers et des marchandises.

Il y a 70 ans, Volvo est entré sur ce marché avec l’introduction du Volvo Duett, basé sur un châssis de camion et conçu pour servir de bête de somme polyvalente.

Il combinait un compartiment arrière spacieux avec une cabine passagers, ce qui le rendait adapté à diverses tâches.

Par la suite, le break Volvo a subi une série d’évolutions, donnant naissance à une gamme diversifiée de modèles époustouflants, dont la très appréciée Volvo 145, pionnière d’un concept plus sophistiqué et plus spacieux dans les breaks et l’emblématique Volvo 850, qui a marqué ses débuts en course en 1994 dans l’arène BTCC (British Touring Car Championship).

N’ayez crainte, nous ne devenons pas Vitesse supérieure mais le décès de la grosse voiture est un signe des temps, c’est pourquoi nous avons organisé une galerie de photos présentant l’évolution des designs de breaks les plus emblématiques et nostalgiques de la marque au fil des ans.

Certains les appellent de manière désobligeante « armoires roulantes », mais même les critiques les plus grincheux ne peuvent nier leur suprême praticité et leur fiabilité, ce qui en soi en fait des objets de désir très prisés.

Volvo PV 445 Duett – 1953

Crédit : Volvo Média
Volvo PV 445 Duet

Volvo P210 Duett – 1960

Crédit : Volvo Média
Volvo P210 Duet

Volvo P220 Amazon Estate – 1962

Crédit : Volvo Média
Volvo P220 Amazon Estate

Volvo 145 – 1967

Crédit : Volvo Média
Volvo145

Volvo 1800 ES-1971

Crédit : Volvo Média
Volvo 1800 ES

Volvo 245 – 1975

Crédit : Volvo Média
Volvo245

Volvo VCC-1980

Crédit : Volvo Média
Volvo VCC

Concept Volvo LCP – 1983

Crédit : Volvo Média
Concept Volvo LCP

Volvo 760 Break -1985

Crédit : Volvo Média
Volvo 760 Break

Volvo940/960-1990

Crédit : Volvo Média
Volvo940/960

Volvo 850 Break – 1993

Crédit : Volvo Média
Volvo 850 Break

Volvo 850 BTCC – 1994

Crédit : Volvo Média
850 Domaine

Volvo V50-2003

Crédit : Volvo Média
VolvoV50

Concept de sauvetage de surf Volvo XC70 – 2007

Crédit : Volvo Média
Concept de sauvetage en surf Volvo XC70

Volvo V60 hybride rechargeable – 2013

Crédit : Volvo Média
Volvo V60 hybride rechargeable

Volvo V90-2016

Crédit : Volvo Média
VolvoV90

Sous la direction du conglomérat chinois Geely, le constructeur automobile suédois recalibre stratégiquement son approche du marché européen, notamment dans le domaine des breaks.

À l’heure actuelle, les breaks et les berlines représentent moins de 10 % de leurs ventes au Royaume-Uni, tandis que leurs SUV électriques comme le XC40 Recharge et le C40 Recharge gagnent beaucoup plus de terrain auprès des clients.

L’évolution du marché explique l’arrêt des breaks au Royaume-Uni. Et même si Volvo poursuivra la production de breaks ailleurs, il est fort probable que cette décision finira par établir un modèle à l’échelle mondiale.

Dans un paysage automobile où certains pays de l’UE s’apprêtent à interdire la fabrication de véhicules à moteur essence et diesel d’ici six ans seulement, la philosophie de Volvo change radicalement.

L’entreprise a l’objectif ambitieux d’atteindre le statut de constructeur de voitures entièrement électriques d’ici 2030 et d’aspirer à la neutralité carbone d’ici 2040.

Pour ce faire, ils sont prêts à inaugurer en Slovaquie une usine ultramoderne et neutre sur le plan environnemental, qui produira exclusivement des véhicules électriques.

Jim Rowan, directeur général de Volvo Cars, explique l’orientation stratégique en déclarant : « Nous avons clairement pour objectif de devenir une marque de mobilité purement électrique d’ici 2030, ce qui est conforme à notre objectif. L’expansion en Europe, notre plus grande région de vente, est cruciale pour notre transition vers l’électrification et la poursuite de notre croissance. Je suis très heureux d’étendre notre empreinte de production Volvo Cars en Slovaquie et j’ai hâte d’accueillir de nouveaux collègues et partenaires dans le voyage à venir.

Laisser un commentaire