In this photo taken from video released by Roscosmos space corporation on Wednesday, April 10, 2024 an Angara-A5 rocket is seen prior to the launch at Vostochny space facility

Jean Delaunay

La deuxième tentative russe de lancement d’une fusée depuis l’Extrême-Orient a échoué

L’agence spatiale nationale Roscosmos a déclaré que la tentative de lancement serait reportée d’au moins un jour.

La deuxième tentative russe de test de lancement d’une nouvelle fusée lourde depuis son complexe spatial d’Extrême-Orient a avorté mercredi.

Le lancement de la fusée Angara-A5 depuis le port spatial de Vostochny a été annulé environ deux minutes avant l’heure prévue.

L’agence de presse officielle RIA-Novosti a indiqué que la cause était une défaillance du système de pressurisation du réservoir de comburant dans le bloc central de la fusée.

Le lancement sera reporté à un autre jour.

La première tentative a échoué mardi parce que le système de sécurité automatique a enregistré une faille dans le même système, a déclaré le chef de Roscosmos, Yuri Borissov.

Ce lancement devait être le quatrième de l’Angara-A5, une version lourde de la nouvelle famille de fusées Angara développée pour remplacer la fusée Proton de conception soviétique.

Les trois lancements précédents ont été effectués depuis la rampe de lancement de Plesetsk, dans le nord-ouest de la Russie.

Après l’éclatement de l’Union soviétique en 1991, la Russie a loué le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan et continue de l’utiliser pour la plupart de ses lancements spatiaux.

Le bail, d’un montant de 115 millions de dollars par an, court jusqu’à fin 2050, mais Moscou souhaite réduire sa dépendance à l’égard de la base en faveur de Vostochny, située à quelque 7 000 kilomètres à l’est de Moscou.

Laisser un commentaire

5 × quatre =