La chancelière allemande s'engage à protéger les Juifs d'Allemagne face à la montée de l'antisémitisme

Jean Delaunay

La chancelière allemande s’engage à protéger les Juifs d’Allemagne face à la montée de l’antisémitisme

La chancelière allemande s’est engagée à protéger les Juifs d’Allemagne, face à la montée de l’antisémitisme depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas.

Dans toute l’Allemagne, des représentants de diverses institutions, notamment des écoles, des mairies, des synagogues, des églises et du Parlement, se sont rassemblés jeudi pour marquer le 85e anniversaire de la Nuit de Cristal, également connue sous le nom de « Nuit du verre brisé », survenue en 1938 lorsque les nazis terrorisé les Juifs en Allemagne et en Autriche.

Le chancelier Olaf Scholz et le principal dirigeant juif d’Allemagne, Josef Schuster, ont prononcé des discours dans une synagogue de Berlin pour commémorer cet anniversaire. Cette synagogue en particulier avait été la cible de cocktails Molotov le mois dernier. Le chancelier Scholz s’est engagé à protéger la communauté juive d’Allemagne, en particulier face à l’antisémitisme croissant suite à la guerre entre Israël et le Hamas.

Le 9 novembre 1938, les nazis tuèrent au moins 91 personnes et vandalisèrent 7 500 commerces juifs. Ils ont également incendié plus de 1 400 synagogues, comme l’a rapporté le Mémorial israélien de l’Holocauste Yad Vashem. Environ 30 000 hommes juifs ont été arrêtés, dont beaucoup ont été envoyés dans des camps de concentration comme Dachau ou Buchenwald. Des centaines d’autres personnes se sont suicidées ou ont péri à cause des mauvais traitements infligés dans les camps avant le début des déportations massives officielles.

La Nuit de Cristal a été un moment charnière dans l’escalade de la persécution des Juifs qui a finalement abouti à l’Holocauste, au cours duquel les nazis et leurs partisans ont assassiné 6 millions de Juifs européens.

À l’occasion de l’anniversaire du début de l’Holocauste, Olaf Scholz a exprimé sa honte et son indignation, soulignant que toute forme d’antisémitisme empoisonne la société et ne sera pas tolérée. Il a réitéré la promesse faite depuis 1945 : « Plus jamais ça ». Il a souligné l’importance d’honorer cette promesse non seulement en paroles mais surtout en actes.

Le président fédéral Frank-Walter Steinmeier et d’autres représentants de haut rang de l’État, des églises et de divers groupes sociaux étaient également présents à l’événement commémoratif central.

Laisser un commentaire

deux × 1 =