Roberto Cicutto and curator Adriano Pedrosa photographed together

Jean Delaunay

La Biennale de Venise 2024 annonce une programmation de 331 artistes présentant l’art queer et autochtone

La Biennale de Venise de cette année est divisée en deux sections : Nucleo Contemporaneo, mettant en lumière les artistes contemporains étrangers et autochtones, et Nucleo Storico, explorant le modernisme mondial.

La Biennale de Venise a annoncé une liste de 331 artistes pour l’exposition principale de cette année, intitulée « Stranieri Ovunque – Les étrangers partout ».

Organisé par Adriano Pedrosa, directeur du Musée d’Art de São Paulo, le thème central, « Stranieri Ovunque », provient d’une série d’œuvres du collectif Claire Fontaine, basé à Palerme.

« L’expression « Stranieri Ovunque » a plusieurs significations. Premièrement, où que vous alliez et où que vous soyez, vous rencontrerez toujours des étrangers – ils/nous sommes partout. Deuxièmement, peu importe où vous vous trouvez, vous êtes toujours vraiment, et au fond, un étranger », explique Pedorasa.

Du 20 avril au 24 novembre 2024, l’édition de Pedrosa sera divisée en deux parties, Nucleo Contemporaneo et Nucléo Storicorespectivement pour les œuvres contemporaines et historiques.

L’édition de cette année a pris des mesures pour mettre en lumière les voix sous-représentées, avec un accent particulier sur la célébration des artistes autochtones et de la communauté LGBTQ+.

Voici notre guide de ce qui vous attend et des artistes que vous ne voudrez probablement pas manquer :

« Nucleo Contemporaneo » – Embrasser la diversité

Tuakirikiri, 2023 par Mataaho Collective
Tuakirikiri, 2023 par Mataaho Collective

Le Nucleo Contemporaneo (noyaux contemporains) de la Biennale Arte 2024 est dédiée aux artistes contemporains étrangers, immigrés, expatriés, diasporiques, émigrés, exilés ou réfugiés.

Une représentation considérable d’artistes autochtones sera ici mise en valeur, notamment Kay WalkingStick, une paysagiste d’origine amérindienne, le collectif brésilien MAHKU et le quatuor féminin maori Mataaho Collective.

Selon Pedrosa, le conservateur, « les artistes autochtones ont une présence emblématique dans l’Exposition internationale », avec des vitrines remarquables comme une fresque monumentale du collectif MAHKU sur la façade du pavillon central et une installation à grande échelle du collectif Mata Aho.

Cette section présentera également les œuvres de plusieurs artistes queer, à la fois contemporains et historiques, dont l’artiste berlinois-hongkongais Isaac Chong Wai, le peintre figuratif américain Louis Fratino, l’artiste et cinéaste canadienne Erica Rutherford et la peintre abstraite chinoise Evelyn Taocheng Wang.

Dans son communiqué de presse, Pedrosa a ajouté qu’il était le premier commissaire ouvertement queer de la Biennale.

Nucleo Contemporaneo comportera également une section spéciale dans la Corderie consacrée au Archives de désobéissanceun projet de Marco Scotini, décrit comme un « guide de quatre décennies de désobéissance sociale vue à travers l’histoire et la géographie ».

« Nucleo Storico » – Repenser le modernisme

Frida Kahlo, peintre et surréaliste, épouse du célèbre muraliste mexicain Diego Rivera, pose chez elle à Mexico, le 14 avril 1939.
Frida Kahlo, peintre et surréaliste, épouse du célèbre muraliste mexicain Diego Rivera, pose chez elle à Mexico, le 14 avril 1939.

Le Nucléo Storico (noyaux historiques) réunis à l’Exposition internationale explorera des œuvres du XXe siècle d’Amérique latine, d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie, en se concentrant sur les modernismes mondiaux et en remettant en question les limites des définitions du modernisme.

« Le modernisme européen a voyagé bien au-delà de l’Europe tout au long du XXe siècle, souvent lié au colonialisme, et de nombreux artistes des pays du Sud se sont rendus en Europe pour y être exposés. Pourtant, le modernisme a été approprié, dévoré et cannibalisé dans les pays du Sud, prenant à plusieurs reprises des formes radicalement nouvelles en dialogue avec les références locales et autochtones », a déclaré Pedrosa plus tôt cette année.

Il y aura trois salles différentes : Portraits, Abstractions et un espace dédié à la diaspora artistique italienne mondiale du XXe siècle.

La salle Portraits présentera les œuvres de 112 artistes différents, dont l’une des figures fondatrices du modernisme maori Selwyn Wilson, la sculptrice ghanéenne Grace Salome Kwami et la peintre chilienne Laura Rodig.

Le segment « Abstraction » présentera des œuvres de Sandy Adsett, Fanny Sanín, Etel Adnan, Eduardo Terrazas et Samia Halaby. La section dédiée à la diaspora italienne présente 40 artistes dont la peintre argentine Lidy Prati et l’architecte italienne Lina Bo Bardi.

Il y aura également des œuvres de plusieurs artistes historiques de renom, dont Frida Kahlo, son partenaire de vie Diego Rivera, Tarsila do Amaral et Carmen Herrera.

L’exposition internationale de la Biennale de Venise se déroulera du 20 avril au 24 novembre 2024.

Laisser un commentaire

14 − 5 =